Close
L'Écho du bel âge

Quel est votre gentilé ?

Comment désigne-t-on les habitants du lieu où vous habitez en Saskatchewan ?

Auteur: Carol Léonard/26 août 2017/Catégories: Les noms d'ici, 2017

Le gentilé (en anglais demonym) est le nom collectif des habitants par rapport au lieu (continent, pays, région, municipalité, quartier) où ils résident.

C’est bien connu, au Canada toutes les provinces ont leurs gentilés dans les langues officielles. C’est aussi le cas des capitales provinciales : Edmontonnien, Edmontonnienne (français), Edmontonian (anglais), Réginois, Réginoises (français) Reginian (anglais), Winnipégois, Winnipégoise (français) Winnipegger (anglais), etc. En fait, il y a l’exception québécoise. Dans cette province, Québécois, Québécoise s’emploient même en anglais.

Hormis, les cas de quelques grandes agglomérations, peu de gentilés de villes ou de régions canadiennes sont officiels. Le Québec fait exception, magistralement même pourrait-on dire, ce qui permet au Canada de rejoindre le concert des nations où l’usage des gentilés est pratique courante. Grâce en autre à l’action d’un homme, Jean-Yves Dugas, un véritable engouement s’est créé pour l’adoption et l’officialisation de gentilés. Aujourd’hui, au-delà d’un millier de gentilés ont été officialisé dans la Belle province. Ça n’aurait sûrement pu être le cas si les habitants d’autant d’agglomérations n’avaient vu autre chose dans le gentilé qu’un objet de curiosité, un mouton à cinq pattes.

C’est qu’ils y ont sûrement découvert toute autre chose. Mais quoi ? Symbolique, le gentilé identifie, solidarise, fait acte d’un état de communion entre ceux qu’il désigne. C’est un adjuvant de l’identité, l’affirmation d’un enracinement, l’énoncé d’un rattachement, si ce n’est d’un attachement. Il fait en sorte que les membres de la communauté ne sont plus anonymement désignés « les habitants de ». Son emploi interpelle ceux qu’il réunit. Il fédère. Pas étonnant qu’on le rencontre énoncé lors de ralliements ou gravé dans les documents, invoqués dans les discours officiels. Les dénominations Fransaskois, Franco-Albertains et Franco-Manitobains qui sont à la fois ethnonymes et gentilés ont des propriétés bien reconnues.

Ayant réalisé que le procédé d’officialisation est simple (choix du gentilé adéquat, adoption par voie de résolution par l’administration locale et diffusion), mais aussi que les gentilés sont rares dans les provinces de l’Ouest, je me suis mis à imaginer quels pourraient être ceux des localités qui abritent les communautés francophones. J’ai choisi quelques-unes d’entre elles et j’ai appliqué, non sans recherche, les règles de dérivation puisque dans une écrasante majorité les gentilés sont dérivés du toponyme (nom de lieu) qui coiffe l’agglomération. J’ai fait le même exercice pour chacune des trois provinces des Prairies.

Je propose à vos lecteurs et à titre indicatif seulement, le produit de l’exercice pour la Saskatchewan. On y retrouve les gentilés Gravelbourgeois et Gravelbourgeoise déjà bien implanté. Je les invite également à me signaler l’existence de toute autre gentilé déjà en usage.

 

Les formes masculines et féminines sont inscrites. La dérivation d’un toponyme en anglais suit les règles de formation des gentilés en français. Dans certains cas, plus d’une forme gentiléenne est affichée lorsqu’il existe ailleurs dans le monde des localités de même nom porteuses de gentilés différemment formés. Dans le cas des hagionymes, l’emploi des mots saint ou sainte est facultatif et rarement retenu par les habitants. 

 

Albertville Albertvillois, Albertvilloise

Batoche Batochois, Batochoise

Bellegarde Bellegardien, Bellegardienne

Bonne Madone Bonnemadonien, Bonnemadonienne

Cadillac Cadillacois, Cadillacoise

Cantal Cantalien, Cantalienne

Carlton Carltonnais, Carltonnaise

Chambéry Chambérien, Chambérienne

Coderre Coderrois, Coderroise

Courval Courvallois, Courvalloise

Debden Debdennien, Debdennienne

Delmas Delmassois, Delmassoise

Domrémy Domrémois, Domrémoise

Edam Edamois, Edamoise

Ferland Ferlandais, Ferlandaise

Forget Féréolien, Féréolienne

Frenchville Frenchvillois, Frenchvilloise

Gravelbourg Gravelbourgeois Gravelbourgeoise

Henribourg Henribourgeois, Henribourgeoise

La Plaine Plainais, Plainaise

Lac Pelletier Pelletierois, Pelletieroise

Lacordaire Lacordairois, Lacordairoise

Laflèche Laflèchois, Laflèchoise

Léoville Léovillois, Léovilloise

Lépine Spinetois, Spinetoise

Lisieux Lexoviens, lexoviennes.

Marcelin Marcelinois, Marcelinoise

Meyronne Meyronnais, Meyronnaise

Milly Milliacois, Milliacoise

Montmartre Montmartrois, Montmartroise

Moose Jaw MooseJawvien, MooseJawvienne

Ormeaux Ormeauxois, Ormeauxoise

Périgord Périgourdin, Périgourdinne

Ponteix, Ponteixois, Ponteixoise

Prince Princien, Princienne; Princilien, Princilienne

Prince Albert Prince-Albertain, Prince-Albertaine

Prudhomme Prudhommien, Prudhommienne

Quimper Quimpérois, Quimpéroise

Radville Radvillois, Radvilloise

Regina Réginois, Réginoise

Reynaud Reynaudais, Reynaudaise

St.Brieux Briociens, Briociennes

St-Denis Dionysien, Dionysienne

Saint-Front Saint-Frontain, Saint-Frontaine

St.Hubert Mission Hubertin, Hubertine

Saint Hyppolyte Hyppolytois, Hyppolytoise

St. Isidore de Bellevue Belleviste; Isidorien, Isidorienne

St-Laurent-Grandin Grandilaurentien, Grandilaurentienne

St. Julien Juliénois, Juliénoise; Juliennois, Juliennoise

St. Louis Louisien, Louisienne

Sainte-Marthe de Rocanville Rocanvillois, Rocanvilloise

St. Victor Victorien, Victorienne

Val Marie Marievallois, Marievalloise

Vonda Vondalois, Vondaloise

Willowbunch Hallier, Hallière; Saulais, Saulaise Rubisalixois, Rubisalixoise

Zenon Park Zénonien, Zénonienne

Imprimer

Nombre de vues (2050)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top