Close
L'Écho du bel âge
Estelle Bonetto

Joe Fafard: rétrospective et renouveau

Slate Fine Art Gallery présente 'Til the Cows Come Home

Joe Fafard en processus de création.

Joe Fafard en processus de création.

REGINA - Les vaches ne sont pas tout à fait prêtes à rentrer à l’étable. Elles ont plutôt mis leurs plus beaux, mais aussi leurs plus surprenants, atours de bronze pour venir parader dans l’espace intimiste de la galerie Slate de Regina. 

Ces nobles créatures sont « vachement » bien accompagnées. À l’occasion du vernissage du dernier cru de l’artiste fransaskois Joe Fafard, aux côtés de la petite foule fournie qui s’était soigneusement faufilée entre les œuvres plantées dans le décor, on pouvait voir défiler les échantillons emblématiques de l’artiste (cheval de trait, mule, taureau, chien) à ceux sauvages et fauniques (bison des plaines, orignal, chien de prairie, cerf).

Si l’inspiration de l’œuvre est locale, la portée, elle, est universelle. « Je crois que si on montre la beauté de ce qui nous entoure, de notre environnement, et la richesse que cela représente, alors on apprend à davantage les aimer et à les respecter », observe M. Fafard.

« Joe est un artiste merveilleux qui a le don de nous faire voir le monde sous un nouveau jour », se réjouit la céramiste reginoise, Jeanne Mah. « Il m’a toujours inspirée dans mon parcours artistique et il ne cesse jamais de me surprendre. »

Cette exposition, entre rétrospective et renouveau, est assurément ancrée dans les repères du passé et l’audace de l’avenir. « Je voulais souligner mon 75e anniversaire, en présentant des œuvres de mon répertoire, mais aussi essayer de nouvelles choses, sortir de ma zone de confort. », déclare l’artiste. Pour preuve, un autoportrait sculpté des mains du maître, et qui résume l’humilité du personnage dans toute sa grandeur.

Car l’œuvre de Joe Fafard est gigantesque, animée et spirituelle. « Il se promène entre réalisme et abstraction, en dépassant toujours ses limites, en se jouant des perspectives et des volumes », remarque l’artiste fransaskoise en arts visuels Anne Brochu-Lambert.

Et avec lui, on passe du ludisme, à la réflexion, en passant par la satire, dans l’univers surréel, mais bien vivant d’un artiste qui est loin d’avoir dit son dernier mot.


Joe Fafard n'a pu être présent à son vernissage

Le sculpteur de renommée internationale subit présentement des traitements pour soigner un cancer. Son état de santé serait très bon selon des membres de sa famille. Le personnel médical demeure optimiste. Le pronostic penche en faveur d’une rémission complète. 

Né à Sainte-Marthe, en Saskatchewan, Monsieur Fafard vient de célébrer son 75e anniversaire. Sa nouvelle exposition intitulée « 'Til the Cows Come Home » sera présentée jusqu’au 14 octobre.

En 1996, une rétrospective de ses œuvres a été présentée au Musée des beaux-arts de Montréal. Sur une période de deux ans, les œuvres de Fafard ont voyagé dans six musées canadiens.

Par ailleurs, trois de ses œuvres ont été immortalisées sur des timbres en 2012. C’était la première fois qu’un artiste de la Saskatchewan recevait cet honneur.

Imprimer
4980

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top