Close
Michel Vézina
/ Catégories: Communautaire, Prince-Albert, 2014

Un goût de développement local

Atelier sur le développement local

Atelier sur le développement local

Ces sessions étaient organisées par l’Assemblée communautaire fransaskoise en partenariat avec l’Institut français de l’Université de Regina et appuyées financièrement par le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du gouvernement du Québec (SAIC).
Photo: Michel Vézina (2014)
PRINCE-ALBERT - Les 21 et 22 novembre 2014, à l’hôtel Travelodge de Prince Albert, ont eu lieu des présentations portant sur les théories et les pratiques en développement local.  Une température particulièrement exécrable ces deux journées a fait qu’un tiers des participants attendus n’ont pu participer à ces sessions: pluie verglaçante, neige, routes fermées ou non recommandables, tout était au menu.

La première journée a porté sur les approches de développement des communautés rurales.  La présentation a été faite par M. Bruno Jean que certains connaissent pour son implication avec le projet du Terroir   On y a  parlé de poids des facteurs structurels, de la force des facteurs immatériels, de l’apprentissage social, de milieu innovateur et de développement durable.

Dans un deuxième temps, on y a aussi défini la notion de renforcement des capacités, de capital social, du rôle de la gouvernance, des déterminants du développement d’une collectivité rurale résilience et de la mesure de la vitalité d’une communauté rurale.  On y a discuté de participation et de façon intéressante, des études ont démontré que généralement les communautés qui tirent leur épingle du jeu sont celles qui parviennent à impliquer les jeunes et les femmes.

Si la première journée a été surtout théorique, la deuxième a été plus pratique.  On y a parlé d’approche participative, de vision et d’adaptation.   La présentation a été faite par M. Steve Plante.  On y a abordé la résilience entre l’adaptation et la participation, la dynamique des acteurs, les formes de participation, l’intégration de l’incertitude et l’importance des méthodes pour le développement. La deuxième partie a été un exercice pour mettre en pratique ce qui avait été absorbé le matin. 

Trois grands axes de développement

Les gens présents ont donc été invités à énoncer une question et ils se sont entendus sur la suivante: quels sont les trois éléments essentiels pour que les organismes régionaux et provinciaux francophones en Saskatchewan travaillent ensemble d’ici les cinq prochaines années ?  Ils devaient par la suivre énoncer des concepts en trois mots ou moins ; une cinquantaine de concepts ont ainsi été trouvés et regroupés en une quinzaine de concepts plus larges.  Trois grands axes sont ressortis de l’exercice: la communication, la reconnaissance du Plan de développement global de la Communauté fransaskoise et la relève.

Tous les documents et tableaux seront envoyés à l’Assemblée communautaire fransaskoise à titre de ressources.  Ces sessions étaient organisées par l’Assemblée communautaire fransaskoise en partenariat avec l’Institut français de l’Université de Regina et appuyées financièrement par le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du gouvernement du Québec (SAIC).

Il s’agissait d’une initiative dans le cadre du Chantier de développement communautaire qui se veut une réflexion sur la vision et l’opération de la Communauté fransaskoise au XXIème siècle, autant dans ses infrastructures que dans ses modes d’intervention en développement communautaire.

Imprimer
5345

Navigation du site

Categories

Back To Top