Close
Semaine nationale des journaux: Lus, mais tenus pour acquis
Guy Hébert (Francopresse)
/ Catégories: Communication

Semaine nationale des journaux: Lus, mais tenus pour acquis

Les journaux : plus importants que jamais. Médias d’info Canada tient la Semaine nationale des journaux sous ce thème, du 6 au 12 octobre 2019. Pour l’association, la presse écrite — tant à l’échelle locale que nationale — est d’une importance critique, surtout dans le monde actuel. Aujourd’hui, plus que jamais, les médias d’information ont besoin de soutien.

Représentant des centaines de journaux à travers le Canada et se targuant d’être la voix de l’industrie des médias imprimés et numériques du pays, Médias d’info Canada anciennement connu sous le nom de Journaux Canadiens ou le nom anglais News Media Canada, est née de la fusion en 2016 de l’Association canadienne des journaux (ACJ) et de la Canadian Community Newspaper Association (CCNA).

«La Semaine nationale des journaux célèbre l’industrie et le rôle que les journaux jouent dans notre société», explique Kelly Levson, directrice du marketing et de la recherche au sein de Medias d’info Canada. Les journaux tissent les liens entre les communautés, ils scrutent de près ce qui doit être remis en question et racontent nos histoires. Ils donnent une voix à la démocratie.

La Semaine nationale des journaux célèbre le fait que 88 % des adultes canadiens lisent un journal chaque semaine, c’est du moins de résultat de la septième étude annuelle menée par Totum Research pour Médias d’infos Canada, publiée le printemps dernier. Ce résultat est le plus élevé depuis la première édition de l’étude en 2012. L’étude démontre aussi que les médias numériques gagnent de plus en plus d’adeptes alors que 83 % des lecteurs de journaux ont répondu trouver au moins une partie du contenu de leur journal en ligne. L’édition 2019 sera la 79e édition de cette semaine thématique annuelle aux États-Unis alors que l’évènement est beaucoup plus jeune au Canada.

En mode survie

Au Canada, huit personnes sur 10 lisent un journal imprimé ou en ligne hebdomadairement, dont 85 % des millénariaux et pourtant, de nombreux journaux doivent se battre pour survivre. Malgré le fait que des études démontrent que les annonces publicitaires dans les publications imprimées ou en ligne demeurent le mode publicitaire le plus fiable, des annonceurs canadiens choisissent souvent de placer des publicités sur les plateformes de géants mondiaux tels Google, Facebook et autres. La survie de plusieurs journaux canadiens est présentement en péril et la Semaine nationale des journaux veut mettre en lumière le fait que 63 % des Canadiens ne savent distinguer les vraies nouvelles et que l’accès aux nouvelles légitimes est menacé. 

«D’année en année, Médias d’info Canada travaille à augmenter la notoriété de la Semaine nationale des journaux. Trop souvent les journaux sont tenus pour acquis. Pourtant, le journalisme n’est pas gratuit, poursuit Kelly Levson. Il y a un prix à payer pour une source crédible d’information, pour une intégrité journalistique. La Semaine nationale des journaux est un moyen de mettre les réflecteurs sur le rôle des journaux dans nos communautés d’un bout à l’autre du Canada. Les journaux sont plus importants que jamais!».

Article précédent Journée nationale des ainés : Que faire de nos ainés?
Prochain article Parler ou ne pas parler de Denise Bombardier?
Imprimer
438

Theme picker

 

Navigation du site


Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top