Close

Mosaïc, vive la diversité!

Pavillon francophone

Pavillon francophone

Photo : Luc Bengono

Vingt-et-un pavillons. Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs. Plus de cinq mille hôtes uniquement pour le pavillon francophone. Des milliers de bénévoles représentant une centaine de pays; d’années en années, la popularité du festival culturel et culinaire Mosaïque ne cesse de croître. Cela fait 47 ans que ça dure.

 

Du jeudi 5 au samedi 7 juin, durant la 47e édition de Mosaïque, il était possible d’« explorer le monde, sans quitter la ville de Regina », a déclaré, à juste titre, Terry Zwarch, le président du Regina multicultural council. 

 

 

L’art de cuisiner est universel

 

Les danseuses et les artistes d’origines russe, ukrainienne, indienne, italienne, latino-américaine ou malgache fascinent d’abord par leurs traits. Ils sont magnifiques. C’est une beauté physique qu’il ne faut pas comparer, mais apprécier telle quelle. 

 

Le festival Mosaïc nous enseigne aussi que l’art de cuisiner est universel. La Moussaka grecque, le porc barbecue philippins, les spaghettis au fromage italiens à la sauce bolognaise, le shish Kebab russe, n’oublions pas notre célèbre poutine franco-canadienne... toutes ces saveurs sont divines. Dans chaque pavillon, il y avait quelque chose de bon et d’agréable à manger; pour ceux qui sont ouverts d’esprit et curieux de goût. 

 

Regina est une mosaïque

 

Ce festival permet de découvrir que Regina héberge des personnes originaires de plus de cent pays et que toutes ces cultures vivent en harmonie à Regina, l’Israélien côtoie le Palestinien, le Chinois parle avec le Brésilien et l’Indien se conjugue avec le Congolais, entre autres. 

 

«  En vérité, la diversité de notre population est une des richesses de la Saskatchewan, a souligné la Lieutenant-Gouverneure, Vaughn Solomon Schofield, avant le début du Festival. Nos concitoyens viennent des quatre coins du monde. Et cette diversité enrichit nos vies au-delà de tout ce que l’on peut imaginer ». 

 

Le festival Mosaïc est une école qui nous enseigne qu’il faut dire merci au Canada, aux Canadiens et à la ville de Regina. Car tout ceci n’est possible que grâce à l’hospitalité des habitants de ce pays, qui ont compris ce que disait ce vieux sage Français, Antoine de Saint-Exupéry : «  Si tu diffères de moi, loin de me léser tu m’enrichis ». 

Imprimer
5964

Navigation du site

Categories

Back To Top