Close

L’humeur de la planète

Michel Vézina 1250

Lorsque j'étudiais, il y avait quelques jésuites qui nous formaient. J’ai retenu au moins une chose des jésuites : il est pertinent de prendre la mesure de toute chose c’est-à-dire de peser le pour et le contre, le positif et le négatif, les avantages et les inconvénients, les résultats et les conséquences.

Au revoir 2018 !

Michel Vézina 2740

C’est incroyable. L’année 2018 en est à ses derniers moments. C’est peut-être bien qu’on ne sache pas à quoi s’attendre du futur. Ce serait effrayant de voir ce à quoi on devrait faire face. Et pourtant parfois, on voudrait bien savoir, question de mieux se préparer.

Fresque nocturne

Michel Vézina 420

Généralement, je suis le conducteur de mon véhicule lors de mes déplacements, particulièrement lors des voyages pour participer aux multiples réunions de la communauté fransaskoise ou de la Francophonie dans les secteurs où je suis engagé comme bénévole.

Éducation 2.0

Michel Vézina 3849

On attribue à l’empereur Charlemagne la création de l’école. Depuis ce temps, l’éducation a pris une importance primordiale dans nos sociétés. Évidemment, la définition de ce concept a évolué au fil des siècles.

Larguer les amarres

Michel Vézina 2402

On est dans le dernier droit de l’année scolaire. Le travail à faire en éducation est loin d’être fini. Autant il faut travailler sur les niveaux élémentaire et secondaire, autant il faut le faire au préscolaire et au postsecondaire. 

Passer les traditions

Michel Vézina 3447

Depuis que les deux troupes de danses folkloriques de la communauté fransaskoise ont cessé d’exister, un vide s’est créé. Les Danseurs de la Rivière La Vieille, à Gravelbourg, et La Ribambelle, à Saskatoon, jouaient un rôle de passeurs de traditions.

Les 125 ans du Château Frontenac

Michel Vézina 6080

Le Château Frontenac a un lien avec la Saskatchewan. En effet, des briques de l’Usine de briques de Claybank, près de Moose Jaw, (aujourd’hui le site historique national de l’Usine de briques de Claybank), serviront au revêtement extérieur de l’édifice, tout comme certaines serviront à la construction de la Cathédrale de Gravelbourg et de l’hôtel Bessborough, à Saskatoon.

Casse-tête

Michel Vézina 2467

On devrait l’invention du casse-tête à un dénommé John Spilsbury, cartographe et graveur vivant à Londres, en Angleterre, qui eut l’idée, vers 1760, de découper des cartes représentant différents pays pour faciliter l’apprentissage de la géographie.

RSS
1234567

Theme picker

Navigation du site

Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top