Close

Presse écrite en crise dans le monde

Mychèle Fortin 6068

La presse écrite est en difficulté. La grande comme la petite. Dans les pays qu'on dit émergents, tel l'Inde, et ailleurs où le taux d'alphabétisation est élevé et où elle est plus accessible et moins coûteuse que la presse numérique, elle se porte plutôt bien. Mais au Canada, aux États-Unis, en Europe, elle ne va pas bien du tout. Cependant, cette « crise du papier » pourrait s'avérer créative. 

 

Après l’élection, les étudiants donnent leur vision et prévisions

La Cité universitaire francophone 3178

REGINA - En 3e année au Département d'études francophones et interculturelles de La Cité universitaire francophone de Regina, les étudiants du cours Défis contemporains de la francophonie canadienne et leur professeur, Michel Poplansky, ont discuté des résultats de la campagne électorale. Ils en ont tiré certaines leçons, tout en partageant leurs prévisions. 


Fin de l'édition papier pour L'Express d'Ottawa

La perte d’un compagnon

Réjean Paulin (Francopresse) 3588

L’Express d’Ottawa, hebdomadaire membre de l’Association de la presse francophone, disparaît  des kiosques et présentoirs. Finie la version imprimée, emportée par le courant irréversible de la haute technologie. L’Express ne traînera plus,  bien en vue sur la table de la cuisine, à côté de son fauteuil favori ou dans un endroit public. 

Rendez-vous fransaskois 2015: Élan 2020, une discussion sur l’avenir

Assemblée communautaire fransaskoise 3309
À la veille du Rendez-vous fransaskois, qui se déroulera les 6, 7 et 8 novembre prochains à Regina, l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) invite la population à examiner le cheminement du réseau associatif dans le cadre de l’examen mi-parcours du Plan de développement global 2010-2020 (PDG).

Éducation: 25 ans de l’arrêt Mahé

Le droit scolaire continue son chemin au Canada français

Jean-Pierre Dubé (Francopresse) 5880

L’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés de 1982 comprenait-il la gouvernance des établissements d’enseignement? Des parents francophones d’Edmonton ont pris les devants et gagné en Cour suprême en 1990. Une jurisprudence était fondée. Celle de l’arrêt Mahé.

Un café au sommet d’un élévateur?

Gary Ouellette (EV) 3088

GRAVELBOURG - Véritable emblème de la Saskatchewan, les élévateurs sont partout dans la province. Beaucoup, trop anciens et obsolètes, ont été détruits et remplacés par des structures plus modernes. D’autres survivent encore, comme celui de Gravelbourg, qui vient de fêter ses 100 ans. Que faire pour rendre attractifs ces édifices aujourd’hui? Les élèves du Collège Mathieu ont réfléchi à la question avec une architecte.

7Shifts lauréate du prix BRAVO entreprises

L’innovation francophone 2.0 récompensée par le CÉCS

Émilie Dessureault-Paquette (EV) 5446
REGINA - Journée faste, le samedi 17 octobre 2015, pour le Conseil de la Coopération de la Saskatchewan. Le CCS est officiellement devenu le CECS, le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan. La journée s’est terminée par le banquet du Prix BRAVO entreprises qui a été remis à l'entreprise 7shifts.

Indifférence face au vote francophone

Danny Joncas (Francopresse) 3033

Les partis politiques aspirant à prendre le pouvoir à Ottawa ont longtemps courtisé les électeurs francophones, en campagne électorale. Au fur et à mesure que le poids démographique des Canadiens ayant le français comme langue maternelle diminue, les partis et leurs candidats semblent accorder de moins en moins d’importance à cette tranche de l’électorat. Une tendance vérifiée tout au long de cette campagne 2015.

L'Omnium de volleyball réunit près de 500 jeunes du CÉF

Sébastien Németh (EV) 9378

SASKATOON - Les 8 et 9 octobre derniers, environ 480 jeunes des écoles secondaires fransaskoises ont participé à l’Omnium de volleyball organisé au Centre de soccer Henk Ruys de Saskatoon par le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF). L’une des rares occasions pour les jeunes de toute la province de se retrouver chaque année.

Moins d'élèves dans les écoles fransaskoises

Entrevue avec André Denis, président du Conseil scolaire fransaskois

REGINA - Depuis la rentrée, les écoles fransaskoises ont enregistré plusieurs dizaines d’inscrits en moins par rapport à l’an dernier. Le président du Conseil scolaire fransaskois (CSF), André Denis, se dit inquiet mais veut attendre d’en savoir plus.

RSS
12345678910Dernière

Navigation du site

Categories

Back To Top