Close

Les timbrés

Laurent Desrosiers
/ Catégories: Les timbrés

Série de timbres pour le jubilé de la reine

À part des anniversaires de naissance, un jubilé de diamant est un évènement rare. Peu ont le privilège de fêter leur 60e anniversaire de mariage. Les journaux en font les manchettes. Le Premier ministre, le Gouverneur général et la reine leur adressent des félicitations. Le pape leur accorde sa bénédiction apostolique, généralement présentée aux jubilaires sous la forme d'un certificat calligraphié à la main.

Dans l'histoire de notre monde, les jubilés de diamant d'une monarchie se compte sur les doigts de la main. Deux de ces célébrations historiques se sont produites après la création du premier timbre poste en 1851. Et bien sûr, les timbres ont commémoré ces événements. Il s'agit des 60e anniversaires des règnes de la reine Victoria et de la reine Elizabeth II. Remarquons que ces deux jubilés touchent la même famille royale.

Postes Canada a commémoré le jubilé de la reine Victoria en produisant un jeu spécial de 16 timbres, d'une valeur faciale allant de ½¢ jusqu'à 5 $. Ce jeu de timbres dépassait toutes les limites de son temps, tant par le nombre de timbres dans le jeu que par les valeurs faciales. Rappelons-nous qu'en 1897, l'année du jubilé, 5 $ était un montant important. Ce jeu de timbres est devenu et demeure toujours l'envie des philatélistes. Il est coté à 6 500 $ pour des oblitérés par le catalogue Scott 2014.

Les 16 timbres étaient tous pareils, sauf leurs valeurs faciales et leur couleur. D'un format horizontal, la vignette nous montre deux médaillons côte à côte. Celui de gauche porte un portrait de la reine Victoria pris au temps de son couronnement. C'est une jeune monarque toute pimpante, coiffée d'une tiare. Le médaillon de droite est la même reine rendue austère et montrant la sagesse des ans.

Le timbre de 2 $ de Victoria a servi de modèle pour un timbre pour commémorer le jubilé d'Elizabeth II. On a conservé le même format, la même couleur (violet foncé) et les deux médaillons. Nous voyons des petites différences dans les diadèmes. Les initiales des monarques sont adaptées. Les mots « Canada » et « Postage » au-dessus des médaillons de 1897 sont devenus « Canada » et « Mail/Poste » sur le timbre de 2013.

On n'a jamais entendu dire qu'Elizabeth II était laide. Bien au contraire, tous sont d'accord pour affirmer qu'elle est une belle femme aux traits gracieux. Ses parutions à la télévision nous la montraient en nature. On ne voyait pas une image retouchée ou embellie par des artistes. Le portrait de son couronnement sur le timbre du jubilé confirme bien ces propos sur son élégance. L'autre portrait, celui d'une reine octogénaire, est un peu décevant. Un examen à la loupe nous montre une reine aux traits fatigués. Sa chevelure ne semble pas soignée comme elle l'est toujours. Qu'on ait choisi une telle photo m'étonne grandement.

Imprimer
3477

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top