Close
Éducation

CAFS : une gouvernance instable selon son ancienne directrice

Rosalie Umuhoza

Rosalie Umuhoza

Crédit : Sébastien Németh (2015)

Rosalie Umuhoza aura été la deuxième directrice générale de la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS). Embauchée en mai 2020 et licenciée en février 2021, la juriste de formation a entrepris une poursuite judiciaire contre son ancien employeur. Malgré tout, elle a accepté d’accorder un entretien à l’Eau vive pour revenir sur l’état de la CAFS. Inquiète pour l’avenir de l’organisme, elle perçoit un manque de stabilité et craint pour le bien-être de la communauté africaine.

Dans quel état se trouvait la CAFS lorsque vous en avez pris la direction ?

L’organisme a vécu pendant plus de 10 ans sans direction [de sa création en 2008 à septembre 2019] et le premier directeur [Fulgence Ndagijimana] est resté seulement quelques mois. J’avais donc beaucoup de ménage à faire. J’ai commencé à zéro : installer les bureaux, m’assurer que les documents étaient bien archivés, revoir au complet l’organisation et le fonctionnement des deux bureaux de Regina et Saskatoon… Je me suis attaquée aux dossiers, j’ai recontacté tous les bailleurs de fonds et j’ai fait les suivis qui n’avaient jamais été faits.

Quel bilan dressez-vous de votre passage à la tête de la CAFS ?

Le bilan était très, très satisfaisant. À mon licenciement en février, on avait un organisme stable au niveau organisationnel avec deux employés permanents, une chose que la CAFS n’a jamais connue. On a pu aller chercher des stagiaires et des partenariats variés. J’ai stabilisé le financement : j’ai démarré avec un budget de 200 000 dollars et quand je suis partie il y avait un budget de 400 000 dollars. Et avec l’aide du virtuel, on a pu livrer la majorité des projets malgré la COVID. 

Comment expliquer que la CAFS n’ait pas eu de direction générale pendant si longtemps ? 

Il est difficile de trouver du personnel expérimenté en matière de ressources humaines et de financement. Également, le mandat n’était pas assez bien expliqué auprès des bailleurs de fonds. Et la troisième raison, c’est que la CAFS n’a jamais eu de plan stratégique précis et détaillé. Les bailleurs de fonds veulent avoir une vision à long terme. Or, avec la CAFS, il y a toujours eu un manque à ce niveau. 

Avec votre licenciement, craignez-vous que la confiance des bailleurs de fonds soit à nouveau ébranlée ?

Sans aucun doute. Les bailleurs de fonds observent ce qu’il se passe. Ce sera très difficile de les convaincre que la stabilité est là. L’organisme souffre d’une grande instabilité. C’est inquiétant. Essentiellement parce que les membres du CA étaient nouveaux, moins expérimentés. Ils ne comprenaient pas le bon fonctionnement d’un organisme à but non lucratif, et ce, malgré une formation sur la gouvernance avec un avocat expert en la matière que j’avais organisée.

Quelle ambiance avez-vous observée au sein de la CAFS avec les membres ?

Il y a deux sortes de membres. D’abord, il y a les membres qui sont là pour aider, sur le terrain, qui s’assurent que chacun reçoit de l’aide, qui font preuve de dévouement. J’en suis vraiment fière et reconnaissante parce que, moi aussi, j’ai reçu cette aide. 

Mais la deuxième catégorie, ce sont des gens qui sont là pour des raisons personnelles, soit pour le pouvoir soit pour des raisons financières. Chacun tire la couverture à soi et ça nuit au bon fonctionnement de l’organisme. Le nouveau financement obtenu attire en plus les convoitises. Ces gens-là passent par l’intimidation ou d’autres moyens pour faire taire la voix de l’autre groupe qui est là pour aider.

De façon générale, comment percevez-vous la place qu’occupe la CAFS au sein de la fransaskoisie ?

C’est une place importante. On voit de plus en plus de personnes d’origine africaine qui viennent s’installer ici. Ça remplit nos classes dans les écoles francophones. C’est une communauté, qu’on le veuille ou non, qui doit être incluse dans la fransaskoisie et qui doit apporter dans notre communauté francophone. Malheureusement, si l’instabilité continue au sein de la CAFS, ça va nuire à la communauté africaine et à la communauté fransaskoise.

J’invite les bailleurs de fonds, les partenaires et les membres de la CAFS à surveiller de près. La CAFS est un organisme important qui a besoin de soutien, d’honnêteté et d’éthique pour bien fonctionner. Et surtout de la bonne foi.

Avez-vous un dernier mot à ajouter ?

Mon licenciement m’a fait constater que la communauté fransaskoise manque de ressources au niveau des politiques contre le racisme, la discrimination envers les femmes et les minorités. J’invite la communauté à avoir une réflexion là-dessus. Les employés communautaires ne devraient pas avoir peur de perdre leur emploi sans recours ou sans aide, ni avoir peur d’être victimes d’intimidation ou de harcèlement.

Je remercie tous les membres de la communauté qui ont été là pour me soutenir et m’encourager. J’ai donné beaucoup et j’en suis fière. Je ne me retire pas de la communauté, je vais continuer à poser de vraies questions pour m’assurer que ma communauté ne tombe pas à l’eau. 

Imprimer
2617

Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

LE CÉF OFFRE SON APPUI AUX FAMILLES QUI SOUHAITENT INSCRIRE LEURS ENFANTS AU CAMP VOYAGEUR

Regina, le 1er juin 2021 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer sa participation à l’édition 2021 du Camp voyageur. Après une année d’absence, en raison de la COVID-19, les parents d’élèves du CÉF pourront bénéficier d’un...
1 juin 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

NOMINATION DE MARIE-FRANCE LENOUAIL À LA DIRECTION DE L’ÉCOLE DU PARC

Regina, le 26 mai 2021 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer la nomination de Marie-France LeNouail à la direction de l’école du Parc de Régina pour la rentrée scolaire 2021-2022. Mme LeNouail possède une riche...
26 mai 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

NOMINATION DE DENISE SIROIS À LA DIRECTION DU PAVILLON MONIQUE-ROUSSEAU DE L’ÉCF

Regina, le 26 mai 2021 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer la nomination de Denise Sirois à la direction du Pavillon Monique-Rousseau de l’École canadienne-française à Saskatoon pour la rentrée scolaire 2021-2022. Mme...
26 mai 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Le personnel à la petite enfance à l’honneur à l’école Providence

Pour le Mois de l’éducation à la petite enfance, nous soulignons le travail extraordinaire de deux membres de l’équipe de l’École Providence. C’est au préscolaire qu’on crée une fondation solide pour la carrière scolaire de l’enfant, et les deux...
14 mai 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

La présidente de l’Association professionnelle des enseignant.e.s fransaskois.es (APEF) nous propose une réflexion sur la tenue de sa récente journée de développement professionnel

La journée de développement professionnel APEF à la fin du mois de mars a été toute une aventure cette année qui pourrait être décrite en trois mots: intrépide, symbiotique, émouvante.
16 avril 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Gisèle Lalonde lauréate du Prix Dubois-LeBlanc 2020

Le 9 avril 2021 L'Association professionnelle des enseignants fransaskois (APEF) a récemment nommé la coordonnatrice des Services aux élèves du Conseil des écoles fransaskoises, Gisèle Lalonde, lauréate du Prix Dubois-LeBlanc 2020 remis...
9 avril 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Projet théâtral des élèves de 4e et 5e année, école Père Mercure

« Évangéline » est une pièce de théâtre écrite par mes élèves. C’est une histoire fictive basée sur le poème de Henry Longfellow qui parle d’un couple acadien qui prépare son mariage. Ce jour-là, les Anglais ont ordonné la déportation de tous les...
11 mars 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Projet de Roxanne Schulte et Sylvie Legacy, Pavillon Monique-Rousseau de l'École canadienne-française

Entrevue de Carole Irakoze avec Roxanne Schulte et Sylvie Legacy Diffusée sur les ondes de CFRG le 7 mars 2021
11 mars 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Message de la Direction générale à l'occasion de la Journée internationale des femmes

Le 8 mars 2021 Chers collègues,  Le 8 mars 2021 est une journée très spéciale, dédiée à toutes les femmes à travers le monde. Les Nations Unies ont identifié cette année un thème qui fait place au « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire...
8 mars 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Mois de l’histoire des Noirs

Voici des témoignages des directions de nos écoles.
18 février 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top