Close

Saskatoon coupe les ponts avec les pigeons

Faucon Pelerin

Faucon Pelerin

Le faucon pèlerin, un prédateur naturel du pigeon.

Photo : Arthur Béague

L’Homme est décidément un drôle d’oiseau ! Capable de parcourir des milliers de kilomètres pour voir un animal, il est capable de dépenser tout autant d’énergie pour se débarrasser de ceux qu’il a autour de lui.

La ville de Saskatoon vient d’ordonner la destruction de 1500 pigeons tenus responsables de la dégradation des infrastructures urbaines. Tour d’horizon de cette relation qui n’a pas toujours été si conflictuelle.

Ça avait pourtant si bien commencé…

L’ancêtre du pigeon domestique, le pigeon de roches, est arrivé d’Asie, attiré par les cultures humaines. Dès l’Antiquité, le pigeon va être utilisé par les Egyptiens, puis les Romains et les Grecs, pour ses excellentes capacités à revenir après avoir parcouru des centaines de kilomètres. Messager pour les campagnes de guerre ou pour le commerce, il s’agit vraisemblablement de l’animal domestique le plus ancien. Et puis, il ne faut pas se le cacher, il se mangeait bien avec un bon « côtes-du-Rome ».

L’élevage suit alors une croissance exponentielle, les pigeonniers sont partout et de plus en plus grands. Véritable signe extérieur de richesse, cette belle cohabitation n’a de cesse que de croître pendant des siècles jusqu’à la Seconde Guerre mondiale où les pigeons tiendront un rôle capital dans l’espionnage et la transmission des messages. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin.

Une guerre lancée contre le symbole de la paix

Épervier brun

Épervier brun

L'épervier brun, un allié contre la surpopulation du pigeon biset feral

Photo : Arthur Béague

Aujourd’hui, les pigeons cohabitent toujours avec nous mais nous ne les observons plus. Lorsqu’ils nous arrivent de poser les yeux dessus, nous voyons un animal sale, moche, et à l’intelligence plus que limitée. Il est vrai qu’il n’a plus son plumage d’antan, les multiples croisements au cours de l’Histoire ayant eu raison de lui.

Notre pigeon domestique n’est plus, il est « féral ». En d’autres termes, c’est une espèce domestique qui est retournée à l’état sauvage. Espèce opportuniste, elle a toujours évolué au contact de l’Homme et elle a aujourd’hui colonisé tous les continents. Stratégie drôlement efficace pour un simple d’esprit.

Certes, son intérêt est moins grandissant depuis que la poste est en place, mais le véritable problème est ailleurs… Il vient de ses déjections ! Et ça commence à nous faire chier ! En effet, les surpopulations de pigeons dans les grandes villes entraînent un problème majeur : l’accumulation de fientes. Insalubrité, transmission de maladies, dégradation des infrastructures… La liste est longue et Saskatoon vient d’en rajouter une couche.

Depuis son ouverture en 1966, le Senator Sid Buckwold Bridge a accueilli bon nombre de ces volatiles. Mais à quel prix ! 348 tonnes de fèces de pigeons s’y sont accumulées, menaçant directement la structure du pont à long terme. La ville de Saskatoon a donc opté pour la manière forte : exterminer 1500 pigeons ! (Sources : thestarphoenix). Mais suite à cette décision drastique se pose forcément la question de l’éthique.

Des solutions durables existent pour réguler la surpopulation et bon nombre de pays les ont déjà adoptées. En effet, en France et en Italie il est strictement interdit de nourrir les pigeons en ville sous peine de risquer une lourde amende. Une mesure que la ville de Kirkland Lake, dans le Nord de l’Ontario, a décidé d’adopter en septembre dernier (Sources : Radio-Canada).

La végétalisation des espaces urbains favorisant l’apparition d’espèces concurrençant le pigeon ou la construction de structures empêchant l’établissement des colombidés sont autant de mesures durables qui ont déjà fait leur preuve par le passé.

La relocalisation ou l’utilisation de fauconniers dans certaines villes, aéroports ou stades de tennis a également été balayée d’un revers de main par la ville de Saskatoon jugeant la population trop importante pour que de telles mesures soient efficaces. Alors quid de l’avenir mortuaire de ces pigeons ?

La lourde tâche va être confiée à des experts en gestion animale qui devront se conformer à l’Association canadienne des médecins vétérinaires sur l’euthanasie qui a affirmé que la méthode devra causer le moins de douleur et de détresse possible à l’animal.

Espérons au moins que l’utilisation de produits tels que l’Avitrol, produit avicide ayant la propriété de tuer des oiseaux dans ce qui s’apparente à des crises d’épilepsie, soit proscrit. Ce moyen, toujours légal au Canada, est utilisé pour se débarrasser d’animaux considérés nuisibles, bien qu’il représente une menace directe pour les prédateurs naturels du pigeon comme le faucon pèlerin ou l’épervier brun (Campbell, 2006).

En espérant que les pigeons reçoivent ce message à temps…

Imprimer
2653

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

La réussite des enfants au coeur du congrès des parents fransaskois

La réussite des enfants au coeur du congrès des parents fransaskois

SASKATOON - L’Association des parents fransaskois (APF) a tenu son symposium le 26 octobre autour du thème « Être parent en 2019 ».  L’événement a rassemblé 128 participants.

1 décembre 2019/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (183)/Commentaires (0)/
Les élèves fransaskois honorent la mémoire des anciens combattants

Les élèves fransaskois honorent la mémoire des anciens combattants

Survol des activités organisées par les écoles fransaskoises pour souligner le jour du Souvenir.

29 novembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (288)/Commentaires (0)/
Le Collège Mathieu surfe sur la vague du numérique

Le Collège Mathieu surfe sur la vague du numérique

Regina a accueilli le congrès du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada

REGINA - Le Collège Mathieu était l'hôte du congrès annuel du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada les 6 et 7 novembre 2019. Le thème de cette année : « Le numérique, un dénominateur commun. »

28 novembre 2019/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (327)/Commentaires (0)/
Au CÉF, l’école se veut communautaire et citoyenne !

Au CÉF, l’école se veut communautaire et citoyenne !

Entretien avec Ronald Ajavon, directeur général du Conseil des écoles fransaskoises

Le CÉF travaille à établir un modèle unique d’école communautaire citoyenne en Saskatchewan. Il vise à favoriser à la fois la réussite des élèves et l’épanouissement des communautés.

19 novembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (396)/Commentaires (0)/
École et descendance française : Les francophones doivent-ils se satisfaire du minimum?

École et descendance française : Les francophones doivent-ils se satisfaire du minimum?

Une semaine après que les Franco-Colombiens aient demandé de meilleures écoles devant la Cour Suprême…

2 novembre 2019/Auteur: Réjean Paulin/Nombre de vues (737)/Commentaires (0)/
Sciences infirmières : un examen national décrié par les francophones

Sciences infirmières : un examen national décrié par les francophones

Le NCLEX (National Council Licensing Examination) fait trembler bien des candidats francophones au programme de sciences infirmières. Si dans sa version anglaise plus de 80 % d’entre eux réussissent au niveau national, le taux de réussite tombe à 30 % pour les candidats en français.

31 octobre 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (1186)/Commentaires (0)/
Une communauté dévouée pour son école

Une communauté dévouée pour son école

Un nouveau terrain de jeu pour l'École Providence de Vonda

Grâce à la mobilisation des parents, du personnel et de la ville, l’École Providence de Vonda s’est paré d’un terrain de jeu flambant neuf pour le plus grand plaisir des enfants.

23 septembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1634)/Commentaires (0)/
Coup d'oeil sur l'École Mgr de Laval de Regina

Coup d'oeil sur l'École Mgr de Laval de Regina

L’école Monseigneur de Laval, Pavillon secondaire des Quatre Vents à Regina, n’a rien à envier aux établissements de la majorité.

23 septembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1462)/Commentaires (0)/
La langue michif au programme d'une école de Saskatoon

La langue michif au programme d'une école de Saskatoon

Un programme offert de la maternelle à la 3e année

SASKATOON - Les étudiants de la maternelle à la 3e année de l’école St. Michael Community School à Saskatoon auront l’occasion de suivre le premier programme d’apprentissage de la langue michif offert dans la ville et l’un des deux seuls programmes à l’échelle de la province.

15 septembre 2019/Auteur: Jean-Philippe Deneault/Nombre de vues (1613)/Commentaires (0)/
Retrouvailles au Collège Mathieu

Retrouvailles au Collège Mathieu

45 ans après avoir terminé leurs études au Collège Mathieu d'anciens élèves se sont rencontrés à Gravelbourg.

 

29 août 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1845)/Commentaires (0)/
Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan

Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan

SASKATOON - Sur près de 1 200 professeurs à l’Université de la Saskatchewan, on compte une vingtaine de francophones. L'Eau vive en a rencontré six.

21 juillet 2019/Auteur: Jean-Philippe Deneault/Nombre de vues (3661)/Commentaires (0)/
Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

Née à Saskatoon, Amélie a effectué tout son parcours scolaire à l’École canadienne-française, depuis la garderie jusqu’à la 12e année. Elle part maintenant étudier les sciences en français à l’Université d’Ottawa.

19 juillet 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (2037)/Commentaires (0)/
Quand les jeunes s’investissent pour la science !

Quand les jeunes s’investissent pour la science !

Remise des prix Expo-science 2019

REGINA - Le 20 juin dernier, à l’école Monseigneur de Laval de Regina, on a pu assister à un spectacle de chansons, de danses concocté par les classes de 3e année,ainsi qu'à la remise des prix aux gagnants de l’Expo-sciences qui s‘était déroulée au début du mois.

16 juillet 2019/Auteur: Linda Morales/Nombre de vues (2668)/Commentaires (0)/
Deux enseignants reconnus pour leur engagement sportif

Deux enseignants reconnus pour leur engagement sportif

Terry Gaudet et Michel Forest honorés par la Saskatchewan High Schools Athletic Association

Terry Gaudet et Michel Forest, enseignants respectivement à l’École St-Isidore à Bellevue et à l’École Mathieu de Gravelbourg, ont chacun reçu le Prix du service de la Saskatchewan High Schools Athletic Association (SHSAA). Ces récompenses viennent souligner l’implication remarquable des deux instituteurs pour le sport à l’école.

13 juillet 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (2977)/Commentaires (0)/
Une foire des sciences totalement en français

Une foire des sciences totalement en français

Expo-sciences à Mgr de Laval

REGINA - Le jeudi 6 juin 2019 avait lieu la foire des sciences de l’école Monseigneur de Laval. Les élèves de la 3e et de la 5e année étaient présents pour exposer leurs projets de recherche. 

22 juin 2019/Auteur: Linda A. Morales/Nombre de vues (3165)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Lendemains du CSF – rencontre du 22 novembre 2019

Faits saillants de la réunion de la séance régulière du Conseil scolaire fransaskois qui s’est tenue à Régina le 22 novembre 2019.
2 décembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Nouvelle embauche au sein du Conseil des écoles fransaskoises

Le conseil des écoles fransaskoises (CEF) est heureux d'annoncer que les services de monsieur Michel Dubé ont été retenus à titre de consultant aux partenariats scolaires communautaires dans la région de Prince Albert.
18 octobre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Concours : Slame tes accents

Enseignants et éducateurs d’élèves de 12 à 18 ans préparez-vous, le concours international Slame tes accents est de retour alliant nouveautés et surprises! Pour y participer, écrivez un slam de classe et déclamez-le dans une vidéo de 60 à 90...
7 octobre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top