Close

Bulletin du Parlement jeunesse fransaskois

Imaginez une Chambre des communes composée uniquement de jeunes âgés de 14 à 25 ans, débattant des projets de lois pour la population saskatchewannaise. C’était bel et bien le cas, les 2 et 3 décembre dernier, au Palais législatif de Regina, alors que le Parlement jeunesse, organisé par l’Association jeunesse fransaskoise, réunissait une cinquantaine de jeunes, des quatre coins de la province, pour participer à une simulation de la vie parlementaire.

En partenariat avec la Coopérative des publications fransaskoises, cinq jeunes journalistes en herbe ont pu s’initier à la vie politique et médiatique. Elles avaient comme mission de créer un bulletin. Voici le fruit de leur labeur.


Une première au Canada ! 

Lilly Markwart

Le 2 décembre 2017, les membres du Parlement jeunesse fransaskois ont débattu la Loi C1 concernant l’identité sexuelle dans le milieu scolaire.

Le gouvernement a proposé qu’on élimine les affiches indiquant le genre sur les toilettes dans tous les établissements scolaires, même les universités. L’Opposition a présenté quelques arguments intéressants, dont l’exemple d’une petite fille de 7e année qui devrait partager les mêmes toilettes qu’un garçon de 12e année.

De plus, la préoccupation de la religion a été au cœur des discussions. Par exemple, dans les écoles catholiques, c’est contre les valeurs qu’une fille partage les mêmes toilettes qu’un garçon. L’opposition a proposé une modification sur le deuxième article; que la classification ou la reconnaissance selon le genre soit éliminé dans les milieux scolaires.

« Nous voulions éliminer toutes les classifications en milieu scolaire. Alors, les élèves sont élevés et éduqués dans un milieu inclusif. De nos jours, il y a beaucoup d’intimidation et de discrimination envers des personnes qui sont un peu perplexes au sujet de leur identité sexuelle. » a expliqué la ministre de l’Éducation.

Le gouvernement a également présenté quelques arguments. Le député de Saskatoon Meewasin a dit, « Les élèves doivent se sentir acceptés dans leurs écoles, nous devons éliminer l’intimidation. » Le gouvernement dit que les personnes qui ont une sexualité différente doivent être plus acceptées dans notre société.

La Loi C1 concernant l’identité sexuelle dans les milieux scolaires : la disparition des toilettes axée sur l’identité sexuelle a été adoptée.


Adoption de la Loi C2 sur la laïcisation

Kassandra Hipkins

« Le symbole pour la 150e fête du Canada est une feuille d’érable en mosaïque, ceci signifie que le Canada est basé sur la diversité. » - le ministre des Droits de la personne, Jonathan Cyr.

Les membres du Parlement jeunesse fransaskois se réunissaient, le 3 décembre dernier, au Palais législatif de Regina, pour discuter et finalement adopter la Loi C2 qui concerne la laïcisation du gouvernement canadien, en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés.

La Loi C2 abolit toute restriction de symboles religieux dans les espaces publics, pour respecter l’article 2 de la Charte canadienne de droits et libertés, qui stipule que chaque individu a sa liberté d’appartenance religieuse. 

Le ministre des Droits de la personne, Jonathan Cyr, explique qu’il est important de s’exprimer en tant que Canadien et Canadienne et que la religion de chacun, comme elle est une grande partie de notre vie, devrait être respectée, tout comme les autres valeurs, dans l’esprit de la Charte.

Ce fut un débat féroce, avec des arguments accrocheurs qui venaient de chaque côté. Bien sûr, le gouvernement, ainsi que l’Opposition, se sont battus très fort. « On devrait célébrer nos différences, pas les effacer », de dire le député de Prince Albert, Albert Northern. « La société change et évolue, la religion devrait faire de même. » de répondre un membre de l’Opposition.

Le débat s’est poursuivi avec un amendement proposé par le député d’Indian Head/Milestone qui a émis l’opinion que le vêtement religieux pourrait être accepté dans tous les espaces publics, mais aucun autre symbole qui pourrait être considéré dangereux ne pourrait être accepté. « On voit beaucoup d’objets religieux qui pourraient causer du danger. Si c’est juste les vêtements, on ne voit aucun danger. »

Le gouvernement a rejeté l’amendement et refusé de modifier sa position.

Après plusieurs heures, la Chambre a décidé d’adopter la Loi C2 sans amendement ou changement à la proposition originale. C’est-à-dire que tous les citoyens et citoyennes du Canada peuvent arborer leur symbole religieux, où qu’ils soient.


L’Opposition dit non aux Premières Nations et aux minorités

Janie Moyen 

Le gouvernement du Parlement jeunesse fransaskois a finalement rejeté la Loi 3 concernant l’ajout d’un troisième ordre de gouvernement au Canada, le 2 décembre dernier, au palais législatif. 

Après un discours du gouvernement concernant cette loi qui améliorerait l’égalité par la démocratisation pour les minorités, comme les peuples autochtones, les communautés francophones et autres, l’Opposition s’est lancée à l’attaque contre les arguments du gouvernement. Menée par son chef, Tristen Clarke, elle a décrété qu’un palier de gouvernement additionnel ne ferait que séparer le gouvernement présent et le gouvernement des minorités.

Le gouvernement croit qu’il s’agit d’une opportunité grandiose. « Cette loi serait une opportunité pour les minorités, et les Premières Nations, d’avoir un siège. Mais ce serait un siège à part. Ce ne serait pas le siège traditionnel. » a expliqué la ministre des Affaires indiennes, Andréanne Fletcher.

Lors d’une brève altercation entre la première ministre Jolanta Bird et le député d’Indian Head/Milestone Matthieu Hipkins, durant laquelle la première ministre fut chassée en courant hors de la Chambre par le sergent d’armes, le gouvernement a assuré à l’Opposition la représentation des minorités. La cheffe de l’Opposition et ses députés se sont questionnés sur les conséquences de cette loi, décrétant qu’elle diviserait le gouvernement, ne représenterait pas efficacement les minorités, et que le gouvernement est par le peuple et pour le peuple.

« Je serais seulement représenté dans un gouvernement, mais ne pourrais pas faire partie de l’autre. Alors, ce serait plate… » de dire Monsieur Hipkins.

Après plusieurs amendements, dont l’obligation d’écouter un épisode de Friends pour mieux comprendre les problèmes de notre société, une décision a été prise : la loi ne fut pas adoptée, il n’y aura pas de troisième ordre. Les deux côtés ont par contre affirmé que chacun des membres est pour l’inclusion des minorités, faisant eux-mêmes partie de la minorité francophone. L’inclusion mène à la compréhension, la compréhension est l’union.


Le président Khaled Kamruzzaman insulte la Chambre

Janie Moyen

Lors du débat sur la Loi sur la laïcisation, le président de la Chambre, Khaled Kamruzzaman, a surpris tout le monde en traitant les députés de bébés. Le sergent d’armes, lui ayant demandé de s’excuser auprès de ses députés, a couru après le président avant de le diriger gentiment hors de la Chambre, laissant les députés choisir un nouveau président, Jolanta Bird.

Qu’est-ce qui vous a motivé à traiter les députés de bébés ?

KK : Techniquement, je voulais laisser la chance à quelqu’un d’autre de jouer le rôle de président de la Chambre, de voir ce que je faisais. Sans oublier que maintenant, j’ai la chance de débattre. J’ai plein de choses à dire, mais que je ne pouvais dire à cause de ma neutralité. J’ai tenu ce rôle deux ans de suite, et comme c’est mon dernier PJF, je voulais vraiment voir quelqu’un d’autre le faire.


Entrevue avec Jolanta Bird, première ministre

Janie Moyen

Comment pensez-vous que le débat se passe ?

Le débat est largement terminé, mais le gouvernement est très confiant en ses capacités de convaincre les députés respectifs. 

Lors du débat, nous avons senti un peu de rivalité entre vous et la cheffe de l’Opposition, Tristen Clarke. Voudriez-vous commenter ?

La cheffe de l’Opposition, Tristen Clarke, sait que le gouvernement réussira à faire passer le projet de loi, grâce à ses arguments solides et sa confiance. Elle sait aussi que l’Opposition n’est pas en voie de réussite. 

Comment travaillez-vous avec vos collègues ?

Nous sommes une famille, chacun aide l’autre et nous avons un but commun : celui de faire accepter une loi.


Le curling pour se détendre

Janie Moyen 

Lors de la soirée sociale du PJF, les organisateurs de l’évènement ont conduit les participants à l’aréna de curling de Regina. Pendant près de deux heures, jeunes et vieux, dont Shawn Jobin, qui a essayé ce sport pour la première fois, ont joué à ce sport typiquement canadien. Un peu plus tard, ils se sont tous réunis dans le lounge de l’aréna pour un deuxième souper constitué de pizzas, de lasagnes et de desserts.

Imprimer
9296

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

Fils et petit-fils de colons de l’Ouest, André Moquin a œuvré toute sa vie pour l’avancement de l’éducation en français dans sa province.

2 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (503)/Commentaires (0)/
L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (702)/Commentaires (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

19 mai 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Nombre de vues (786)/Commentaires (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

19 mai 2020/Auteur: Sébastien Durand/Nombre de vues (862)/Commentaires (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

16 mai 2020/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (1466)/Commentaires (0)/
La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

L’Association canadienne-française de l’Alberta, soutenue par plusieurs associations, est partie en croisade pour défendre le Campus Saint-Jean dont l'avenir est menacé par d’importantes coupes budgétaires.

16 mai 2020/Auteur: Geoffrey Gaye – (Le Franco)/Nombre de vues (312)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Je me sens un peu plus animée durant mes leçons virtuelles. C'est comme si j'étais une comédienne dans une pièce de théâtre.

14 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (726)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une expérience formatrice

Le téléenseignement, une expérience formatrice

J'ai eu le bonheur de vivre l'expérience de l'enseignement à distance il y a une douzaine d'années dans un autre contexte et cette expérience continue d'influencer l'utilisation que je fais de la technologie dans l'enseignement des mathématiques en salle de classe depuis ce temps.

1 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (1106)/Commentaires (0)/
Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

J’ai proposé à mes élèves un défi, non obligatoire : faire une capsule vidéo pour la salle de classe au sujet de la COVID-19. J’ai reçu 10 vidéos sur 13 élèves !

30 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1225)/Commentaires (0)/
Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Le manque de juges, avocats, procureurs et greffiers bilingues en milieu minoritaire est une réalité de longue date. Mais l’immersion, de plus en plus populaire au pays, pourrait constituer une piste de solution.

14 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1637)/Commentaires (0)/
Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

La construction de nouvelles écoles fransaskoises devra attendre

Dans son plan de dépenses de plus de 14 milliards de dollars, rien n’est prévu pour la construction des nouvelles écoles tant attendues par les Fransaskois.

9 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1469)/Commentaires (0)/
Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Depuis le 20 mars, les écoles fransaskoises sont fermées en raison de la pandémie de la COVID-19. Le personnel du CÉF opte désormais pour le télétravail et le télé-enseignement.

3 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1677)/Commentaires (0)/
École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

Les élèves du Conseil des écoles fransaskoises pourront suivre leurs cours en ligne dès le 6 avril.

3 avril 2020/Auteur: Sébastien Durand – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (2153)/Commentaires (0)/
Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF a dévoilé, le 12 mars 2020 une a,pplication pour téléphone intelligent qui permettra aux familles et aux élèves d'avoir accès en tout temps à l'information dont elles ont besoin.

19 mars 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1898)/Commentaires (0)/
« Maman, je garde les enfants ! »

« Maman, je garde les enfants ! »

L’Association des parents fransaskois (APF) a offert un atelier sur la garde d’enfants en proposant aux jeunes âgés de 11 à 15 ans la formation Gardiens avertis à Saskatoon le 15 février, à Regina le 22 et à Prince Albert le 29.

12 mars 2020/Auteur: Leslie Garrido Diaz – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (1411)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Une élève de l’école du Parc nommée Cadet de la Ligue navale du Canada de l’année

Regina, le 25 mai 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) offre ses plus sincères félicitations à Liliana Borean, une élève de 6e année à l’école du Parc de Regina qui a été nommée Cadet de la Ligue navale du Canada de l’année 2020.
25 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Belle récolte pour le slam des élèves du PSQV au concours « Slame tes accents »

Regina, le 22 mai 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer que des élèves du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l’école monseigneur de Laval ont remporté deux prix dans le cadre du concours « Slame tes accents »...
23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Trois élèves du CÉF lauréats de bourses du français pour l’avenir

Regina, le 16 avril 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer que trois élèves de ses écoles sont lauréats de bourses d’études universitaires attribuées dans le cadre du Concours national de rédaction 2019-2020 du...
16 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top