Close

Retrouvailles au Collège Mathieu

Séverin Gaudet

Séverin Gaudet


Photo : Gracieuseté
Séverin Gaudet

Le Collège Mathieu est une histoire de famille chez les Archambault, la branche maternelle de la famille de Séverin. Né à Victoria de parents fransaskois, il suit les traces de ses oncles en rejoignant l’institution en 1971 et obtient son diplôme en 1974.

Ses études à Gravelbourg lui permettent de retrouver ses racines et sa fierté francophone. Plus tard, Séverin s’engage dans la communauté, notamment en tant que membre fondateur du Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique, ou bien en faisant du bénévolat et de l’activisme francophones.

Séverin connait la valeur d’une éducation en français et le constate avec ses propres enfants. Il faut dire que, durant sa jeunesse, aucune éducation francophone n’était possible à l’Ouest du Collège Mathieu.

« On n’avait pas le choix, on était assimilés à la fin de la 12e année. »

Grâce à l’établissement, plus besoin d’envoyer les jeunes à plusieurs centaines de kilomètres pour recevoir une éducation en français. Les chefs de file de toute une époque sont ainsi passés par le Collège Mathieu.

« On ne peut pas avoir de communauté francophone dynamique sans éducation en français. »

« La bataille n’est pas encore gagnée. On est toujours en lutte pour ne pas perdre nos acquis et les améliorer. »


Laurent Sirois

Laurent Sirois


Photo : Gracieuseté
Laurent Sirois

Originaire de Zenon Park, Laurent se fait convaincre par son cousin de rejoindre le Collège Mathieu au début des années 1970 avec la promesse suivante : « Ils ont accepté des filles ! » Arrivé en 11e année, le jeune élève découvre alors « la grande ville » et la musique francophone, fier de pouvoir poursuivre ses études en français.

« C’est des années merveilleuses. »

« Dans ce temps-là, il n’y avait pas de radio ni de télé française. »


Marielle Sirois

Marielle Sirois


Photo : Gracieuseté
Marielle Sirois

Marielle Sirois, née Morin, est native de Gravelbourg. Elle fait partie des onze premières filles à avoir été acceptées en 1970 au Collège Mathieu. Elle, qui a élevé ses enfants en français et se réjouit de voir que ses petits-enfants perpétuent la langue, croit sincèrement en l’importance du français à la maison et à l’école.

« C’est important de garder notre langue maternelle. »


Louise Huneault

Louise Huneault


Photo : Gracieuseté
Louise Huneault

Louise est entrée au Collège Mathieu en 1970-1971, la première année où l’institution acceptait les filles. Établie à Sudbury depuis 33 ans, elle a fait le déplacement à Gravelbourg pour les retrouvailles de 45 ans avec d’autres finissants. Au milieu de ses amis d’enfance, les souvenirs reviennent et, avec eux, de belles émotions.

« On a passé de beaux moments ensemble. C’est vraiment un esprit d’équipe que j’ai retrouvé à l’université, en milieu professionnel et dans la communauté. »

Pour Louise, une institution francophone comme le Collège Mathieu est sans égale : c’est l’assurance d’étudier et de vivre le milieu scolaire dans sa propre langue et dans sa culture.

« L’école d’immersion a sa place, mais ce n’est pas la même chose. »

Article précédent Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan
Prochain article La langue michif au programme d'une école de Saskatoon
Imprimer
5790

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (235)/Commentaires (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

19 mai 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Nombre de vues (432)/Commentaires (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

19 mai 2020/Auteur: Sébastien Durand/Nombre de vues (417)/Commentaires (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

16 mai 2020/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (820)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Je me sens un peu plus animée durant mes leçons virtuelles. C'est comme si j'étais une comédienne dans une pièce de théâtre.

14 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (389)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une expérience formatrice

Le téléenseignement, une expérience formatrice

J'ai eu le bonheur de vivre l'expérience de l'enseignement à distance il y a une douzaine d'années dans un autre contexte et cette expérience continue d'influencer l'utilisation que je fais de la technologie dans l'enseignement des mathématiques en salle de classe depuis ce temps.

1 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (772)/Commentaires (0)/
Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

J’ai proposé à mes élèves un défi, non obligatoire : faire une capsule vidéo pour la salle de classe au sujet de la COVID-19. J’ai reçu 10 vidéos sur 13 élèves !

30 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (788)/Commentaires (0)/
Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Le manque de juges, avocats, procureurs et greffiers bilingues en milieu minoritaire est une réalité de longue date. Mais l’immersion, de plus en plus populaire au pays, pourrait constituer une piste de solution.

14 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1260)/Commentaires (0)/
Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

La construction de nouvelles écoles fransaskoises devra attendre

Dans son plan de dépenses de plus de 14 milliards de dollars, rien n’est prévu pour la construction des nouvelles écoles tant attendues par les Fransaskois.

9 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1142)/Commentaires (0)/
Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Depuis le 20 mars, les écoles fransaskoises sont fermées en raison de la pandémie de la COVID-19. Le personnel du CÉF opte désormais pour le télétravail et le télé-enseignement.

3 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1338)/Commentaires (0)/
École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

Les élèves du Conseil des écoles fransaskoises pourront suivre leurs cours en ligne dès le 6 avril.

3 avril 2020/Auteur: Sébastien Durand – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1793)/Commentaires (0)/
Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF a dévoilé, le 12 mars 2020 une a,pplication pour téléphone intelligent qui permettra aux familles et aux élèves d'avoir accès en tout temps à l'information dont elles ont besoin.

19 mars 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1548)/Commentaires (0)/
« Maman, je garde les enfants ! »

« Maman, je garde les enfants ! »

L’Association des parents fransaskois (APF) a offert un atelier sur la garde d’enfants en proposant aux jeunes âgés de 11 à 15 ans la formation Gardiens avertis à Saskatoon le 15 février, à Regina le 22 et à Prince Albert le 29.

12 mars 2020/Auteur: Leslie Garrido Diaz – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (1115)/Commentaires (0)/
Le Collège Mathieu formera la relève journalistique dès l’automne

Le Collège Mathieu formera la relève journalistique dès l’automne

Les inscriptions pour le programme de journalisme en français du Collège Mathieu sont finalement ouvertes. 

29 février 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local - APF/Nombre de vues (2179)/Commentaires (0)/
Un nouvel examen de certification pour les infirmières

Un nouvel examen de certification pour les infirmières

Plusieurs intervenants francophones espèrent qu’un nouvel examen devienne une alternative à l’examen d’agrément national pour les infirmières qui est, depuis 2015, le seul examen obligatoire pour être certifié infirmière au Canada, exception faite du Québec et du Yukon, mais dont la traduction fait l’objet de critiques.

28 janvier 2020/Auteur: Marc Poirier (Francopresse)/Nombre de vues (2306)/Commentaires (0)/
RSS
124678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Regina, le 12 mars 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) a dévoilé aujourd’hui une application pour téléphone intelligent qui permettra aux familles et aux élèves d'avoir accès en tout temps à l'information dont elles ont besoin.
12 mars 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Le mois de la Francophonie! 

Mars débute et, vous le savez, nous célébrons la Francophonie à travers le monde! Cette célébration revêt une importance bien particulière lorsque nous vivons dans un milieu minoritaire! Toutes les écoles du CÉF vont organiser et proposer aux...
5 mars 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Qu’est-ce qu’on dit de nous, comme institution d’enseignement francophone?

Qu’est-ce qu’on dit de nous, comme institution d’enseignement francophone?Vous le savez bien que les préjugés ont parfois la vie dure et les faits parfois peuvent prendre une tangente qui peut, à l’occasion, s’éloigner de la vérité. Comment...
5 mars 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
124678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top