Close

Lendemain de veille au Québec

Pauline Marois doit sûrement se demander quel train lui est passé dessus. Connaissant la tradition péquiste de persécuter ses chefs défaits en élection, sa décision de quitter la direction du parti est la plus sage qu’elle ait prise depuis quelque temps.

10 avril 2014/Auteur: Jean-Pierre Picard/Nombre de vues (2078)/Commentaires ()/
RSS
Back To Top