Close

Coup d'oeil sur le monde

Jean-Pierre Picard
/ Catégories: Économie, 2017

L’Office national de l’énergie veut se redéfinir

Pipelines au Canada - 2016

Pipelines au Canada - 2016

L’Office national de l’énergie (ONE) a débuté sa tournée nationale de consultation avec un premier arrêt de deux jours à Saskatoon les 25 et 26 janvier. La  première journée était pour le grand public et la seconde était consacrée aux enjeux des Autochtones. Le comité doit se pencher, entre autres, sur la structure de gouvernance de l'ONE, son rôle et son mandat, et sur la participation du public et des peuples autochtones aux examens règlementaires des projets évalués par l'ONE.

Parmi la quarantaine de participants à la rencontre publique on retrouvait des représentants de l’industrie ainsi que des groupes environnementaux et de simples citoyens. Selon Hélène Lauzon, co-présidente du comité d’experts qui participe à la tournée, « Les présentations se sont faites dans le respect des différences d’opinion, mais tous s’entendent qu’il faut revoir la composition des membres de l’Office. » Par le passé des représentants des Premières Nations se sont faits très critiques à l’égard de l’ONE, certains allant même jusqu’à réclamer son abolition.

Pipelines et déversements en Saskatchewan

Un des mandats de l’ONE est  « la surveillance d’un pipeline de sa construction à sa fermeture en passant par son exploitation ». Est-ce donc à dire que l’ONE n’a pas joué son rôle dans le cas du récent déversement de 200 000 litres de pétrole sur la réserve des Premières Nations Ocean Man dans le Sud de la Saskatchewan? Il n’existe aucune indication que ce pipeline ait été inspecté depuis sa construction en 1968.

Selon madame Lauzon ce pipeline est la responsabilité du gouvernement provincial. «  Seuls les pipelines interprovinciaux ou internationaux tombent sous la juridiction de l’ONE ». Au Canada, ce sont donc 90% des pipelines qui sont la responsabilité des provinces.

« J’espère que les recommandations qui seront remises au ministre au mois de mai pourront également inspirer les provinces  pour améliorer leurs procédures» de dire madame Lauzon.

Le rapport du comité d’experts de l’ONE sera remis au gouvernement fédéral en mai 2017. Plusieurs groupes environnementaux avaient demandé à Ottawa de mettre en place un moratoire sur toutes nouvelles décisions concernant la construction de pipelines. Mais, comme l’affirme Mme Lauzon, « le gouvernement a décidé d’étudier les projets même si les travaux du panel ont commencé. »


On peut suivre les travaux de l’ONE sur le site :
http://www.modernisation-one.ca/

Imprimer
4001

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top