Close

Coup d'oeil sur le monde

Le fils de Louis Riel : une vie au ras des pâquerettes... dans la plus grande obscurité
Le fils de Louis Riel : une vie au ras des pâquerettes... dans la plus grande obscurité

Le fils de Louis Riel : une vie au ras des pâquerettes... dans la plus grande obscurité

La vie et les écrits de Louis Riel, chef métis et père du Manitoba, sont bien connus. La vie de son dernier descendant, Jean Riel, est trop longtemps restée dans l’ombre. Annette Saint-Pierre remédie à la situation en publiant Jean Riel, fils de Louis Riel : sous une mauvaise étoile

Souvenirs d’Afghanistan: Après la guerre, le combat intérieur
Souvenirs d’Afghanistan: Après la guerre, le combat intérieur

Souvenirs d’Afghanistan: Après la guerre, le combat intérieur

Un jour où mes étudiants me devaient un bref résumé de lecture, voici que M. Marchal me soumet un manuscrit de plus de 400 pages... « C’est la version non corrigée, non censurée, je vous demanderais de ne pas le faire circuler », avait-il précisé. Le temps s’était soudain arrêté. »
Lancement de trois livres consacrés à St-Denis
Lancement de trois livres consacrés à St-Denis

Lancement de trois livres consacrés à St-Denis

En présence des auteurs, les gens de la région ont pu acheter et faire dédicacer les trois livres à l’honneur : St-Denis : Notre histoire, Our History, Mémoires du Shériff de Champêtre County et Saveurs et savoirs2 : région de la Trinité.  

Un auteur de Regina remporte un prix prestigieux pour avoir redonné vie aux enjeux autochtones du 19e siècle
Un auteur de Regina remporte un prix prestigieux pour avoir redonné vie aux enjeux autochtones du 19e siècle

Un auteur de Regina remporte un prix prestigieux pour avoir redonné vie aux enjeux autochtones du 19e siècle

Dans son dernier ouvrage intitulé Clearing the Plains; Disease, Politics of Starvation & the Loss of Aboriginal Life, James Daschuk révèle le lien entre la construction du chemin de fer canadien et le déclin des peuples autochtones. Le professeur de Regina jette un nouvel éclairage sur l'ancien premier ministre du Canada, Sir John A. Macdonald, et l'accuse d'avoir systématiquement affamé les peuples autochtones pour ouvrir la voie du chemin de fer et concrétiser son rêve national.

Arthur Denis, leader et conteur fransaskois
Arthur Denis, leader et conteur fransaskois

Arthur Denis, leader et conteur fransaskois

Au sud de Saskatoon se dresse le ranch Champêtre County. J’ai pu le connaître non pas en me rendant sur place, mais en lisant l’autobiographie d’Arthur Denis, Mémoires du Shérif de Champêtre County, ouvrage paru aux Éditions de la nouvelle plume (Régina). L’auteur fait déferler sur nous des aventures, des personnages et des lieux plus grands que nature, à l’image de sa Saskatchewan natale.

Journées de la culture: La lecture mise à l’honneur à Saskatoon
Journées de la culture: La lecture mise à l’honneur à Saskatoon

Journées de la culture: La lecture mise à l’honneur à Saskatoon

 À l’initiative de la Saskatoon Literacy Coalition, plusieurs organismes de promotion de l’alphabétisation et de la littératie familiale se sont retrouvés le vendredi 26 septembre à l’école Sainte Mary pour célébrer le lien entre culture et lecture.

 

De l’importance de lire

De l’importance de lire

Même si cet édito était bilingue, près de la moitié des adultes canadiens n’auraient pas le niveau de lecture leur permettant de bien le comprendre. Non pas que j’écrive de façon incompréhensible (quoi que ça m’arrive parfois), mais tout simplement parce qu’un texte de type journalistique ou d’opinion requiert un niveau 4 ou 5 de littératie. Selon une étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 48% de la population canadienne n’atteint pas le niveau 3. 

Les Éditions la nouvelle plume et le milieu scolaire
Les Éditions la nouvelle plume et le milieu scolaire

Les Éditions la nouvelle plume et le milieu scolaire

L’assemblée générale annuelle des Éditions de la nouvelle plume (ÉNP), le 27 août 2014, a permis aux participants, sur place et en téléconférence, de faire le bilan d’une année positive et de faire le point sur les nombreux défis auxquels fait face la seule maison d’édition francophone à l’Ouest de Winnipeg. Si les ÉNP ont réussi à être actives tout en dégageant un surplus de 5 140 $, c’est grâce au dévouement d’une équipe de bénévoles animée par la passion du livre. En effet, les ressources financières de l’organisme ne lui permettent pas d’embaucher du personnel. 

RSS
123456789
Back To Top