Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Voilà la nouvelle année !

Chronique En quelques mots

Auteur: Michel Vézina/18 janvier 2018/Catégories: En quelques mots, 2018

Les caricaturistes nous représentent généralement le passage entre les années par un vieillard plutôt amoché qui passe le flambeau à un bébé, du symbole de la réalité au symbole de l’espoir.

On ne s’attardera pas sur 2017. C’était le 150e anniversaire du Canada, le pays que l’on dit parfois « ... le plus meilleur au monde… » pour paraphraser un ancien premier ministre du Canada.

Chaque année est d’habitude marquée par un thème. Si vous l’avez oublié, celui de 2017 était celui du « tourisme durable pour le développement ». Pour 2018, même si l’Inde a demandé que cette année soit celle du millet, les Nations-Unies n’ont pas attribué de thème à 2018. Cependant, la décennie 2018-2028 sera, elle, sous le thème de « l’eau pour le développement durable », alors que 2019 sera l’année des « langues autochtones ». Et si vous êtes un adepte de l’horoscope chinois, 2018 sera l’année du chien, ce qui en ferait une année sous le signe de la loyauté, de la confiance et de la générosité.

En 2018, on ajoutera à la liste des journées internationales celle de la « journée mondiale de la créativité et de l’innovation », le 21 avril, et la « journée internationale de la lumière (UNESCO) », le 15 mai.

Et, événement très spécial en 2018, ce sera la commémoration de la l’armistice de la Première Guerre mondiale, cette guerre que l’on disait être la dernière. Ce conflit a fait environ 18,6 millions de morts, incluant 9,7 millions de militaires et 8,9 millions de civils. Environ 61 000 Canadiens y ont laissé leur vie et environ 172 000 ont été blessés (sur l’ensemble, les chiffres varient mais peu importe, ils demeurent très élevés).

La communauté fransaskoise devrait se doter d’un thème annuel pour mettre en vedette les éléments qui la composent. On pourrait choisir, cinq années à l’avance, une liste de cinq thèmes. Par exemple, on pourrait décréter une année de l’éducation, une année de la culture, une année de la coopération, une année du théâtre, une année des centres culturels, etc. Il pourrait aussi y avoir des activités liées à ces thèmes, une autre façon de développer la fierté des Fransaskoises et Fransaskois pour leur langue et leur culture.

Tant qu’à parler de la Fransaskoisie, 2018 devrait être l’année du dépôt du nouveau plan d’action du gouvernement fédéral en matière de langues officielles. Après bien des consultations, il y a maintenant bien des attentes. Toute la francophonie a besoin d’un bon coup de souffle positif plein de renouveau, mais surtout accompagné des ressources nécessaires. Et du côté de l’Assemblée communautaire fransaskoise, ce sera le début d’une nouvelle présidence et d’une nouvelle Assemblée des députés.

Là-dessus, souhaitons-nous tous une bonne et heureuse année 2018. Et qu’elle soit la meilleure de toutes, peu importe vos rêves ou vos réalités.

 
Imprimer

Nombre de vues (679)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top