Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Une soirée dansante africaine au bénéfice de la CAFS

Auteur: Luc Bengono/2 octobre 2014/Catégories: Communautaire, Regina, CAFS - Communauté des Africains Francophones de la Saskatchewan, 2014

Soirée dansante de la CAFS à Regina

Soirée dansante de la CAFS à Regina

Impossible de résister au Ndombolo.
Photo: Luc Bengono
Le temps, avec son cortège d’angoisses, est mis entre parenthèse. C’est ce qui fait le charme des soirées africaines. L’ouverture est prévue à 18 h 30. Vingt minutes plus tôt, au Carrefour des Plaines, ce samedi 27 septembre, des groupuscules sont déjà en place. On parle de la chaleur qui s’en va, du froid qui s’en vient, des lointaines contrées africaines, du Canada, on se taquine. On rit. On jase.

Les premiers accueillent les derniers, sans protocole. « Oh, c’est comment Freddy? On dit quoi? ». Réponse : « On est là, mon frère ». Dans ce français aux arômes africains, ça veut dire que tout va bien. Les premiers plateaux de nourriture apparaissent, les premières sonorités tropicales se font entendre. La soirée, officielle, peut commencer.

« Au nom de la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan, je vous souhaite la bienvenue », déclare le vice-président de la CAFS, Ildephonse Bigirimana, sur le podium. « Je vais demander à toutes les femmes qui ont préparé de présenter leurs mets ». Pâté à la viande hachée, Gâteaux au piment, œufs farcis, chacive de porc... ce qui devait être un souper à la fortune du pot se transforme en festin.

Soirée dansante de la CAFS à Regina

Soirée dansante de la CAFS à Regina

Toutes ces Africaines ont gracieusement offert des mets aux convives.
Photo: Luc Bengono
Tous ces mets sont offerts gracieusement par des Africaines de tous les horizons : Île Maurice, Haïti, Congo, Côte d’Ivoire... Les deux organisatrices du Festival culinaire africain, Marie-Louise Bonson et Georgette Kasongo, ont concocté des biscuits à la noix de coco. Une queue se forme devant le buffet pour savourer cette cuisine plurielle au goût d’Afrique. Parmi eux des Africains de longue date : Laurianne Jacques, Denis Simard, entre autres.

Et, c’est bien connu, dans les cultures tropicales, après un repas copieux, on danse copieusement. Les convives ont succombé aux charmes de la musique de l’Île Maurice. Il existe désormais à Regina une communauté mauricienne forte et dynamique. Il y avait aussi, évidemment, l’incontournable Ndombolo. Cette danse congolaise mythique qui fait vibrer le cœur de tous les Africains, sur tous les continents.

Une centaine de personnes a assisté à la soirée. « Soixante-cinq personnes ont manifesté le désir d’adhérer à la CAFS de Regina en s’inscrivant sur les listes », à la satisfaction d’Ildephonse; y compris des Soudanais, originaires de l’Afrique anglophone.

« La Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan a été créée à Saskatoon, il y a six ans. Depuis deux ans, elle est devenue une association provinciale, » explique le vice-président. L’objectif de cette soirée était de faire connaître la CAFS à Regina et de promouvoir la diversité culinaire de l’Afrique qui est un continent et pas un pays ».

Pour Marie Latezina, membre du Conseil d’administration, « c’est une belle réussite ».  Le vice-président précise que « la CAFS est une association inclusive. Tous ceux qui veulent peuvent y adhérer. Et tous les Francophones sont membres d’office. La CAFS n’a pas de frontières ».

Imprimer

Nombre de vues (7781)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top