Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Maladie hollandaise de l’orme en Saskatchewan

Auteur: Mélanie Jean/15 juin 2016/Catégories: Agriculture et environnement, Chronique environnement, 2016

Ormes à Saskatoon

Ormes à Saskatoon

Lors de mon arrivée à Saskatoon il y a de cela près de quatre ans, je me souviens avoir été frappée par la beauté des arbres ornant certaines rues de la ville. Les ormes d’Amérique (Ulmus americana) en particulier m’avaient impressionnée, formant de beaux corridors verdoyant dans plusieurs des plus vieux quartiers de la ville. Les ormes atteignent une taille de 35 m et sont reconnaissables par leur port «brocoli», comme le disait mon professeur de botanique. Cette espèce d’arbre est en autres emblématique de l’œuvre du peintre québécois Marc-Aurèle Fortin. Autrefois abondants de la Nouvelle-Écosse à la Saskatchewan, ils furent décimés par la maladie hollandaise de l’orme, une virulente infection par un champignon menant à la mort des arbres.

En Saskatchewan, bien que la maladie hollandaise de l’orme soit présente depuis une trentaine d’années, elle est encore relativement sous contrôle. Le manque de couvert forestier continu et des mesures préventives permettent aux rues de Saskatoon de conserver leurs grands ormes. On estime qu’environ 25 000 ormes se retrouvent sur des terrains publics de Saskatoon.

Ormes à Saskatoon

Ormes à Saskatoon

Photo: Mélanie Jean
La maladie hollandaise de l'orme est causée par un champignon (Ophiostoma spp.) transmis par deux espèces de coléoptères, une espèce indigène (scolyte de l'orme) et une espèce envahissante en provenance de l’Europe (scolyte européen de l’orme). Les larves de ces insectes creusent des tunnels sous l’écorce et ce faisant permettent l’introduction du champignon dans le système vasculaire des arbres. Le champignon obstrue le système de conduction de l'eau de l'arbre. Les premiers symptômes d’infection sont reconnaissables par le jaunissement des feuilles en été et la mort des branches en haut de l’arbre. Les arbres infectés meurent en une ou deux saisons.

La maladie hollandaise de l’orme est originaire de l’Asie et son introduction en Amérique du Nord est liée à l’histoire du 20e siècle. Durant la Première Guerre mondiale, la maladie a atteint l’Europe et les ormes se sont mis à mourir par millions, bien qu’en raison de la guerre il ait fallu plusieurs années avant que la cause de cette mortalité massive ne soit identifiée. Après la guerre, la demande de bois pour construire des logements pour les soldats a explosé et nécessité l’importation de bois en provenance de l’Europe. Le bois infecté par le champignon est arrivé en Amérique du Nord vers 1930, et la maladie a atteint l'Est du Canada dans les années 1940.

L’expansion de la maladie au Canada et aux États-Unis a été extrêmement rapide et dévastatrice. La majorité des ormes de l’est du Canada ont succombé à la maladie dans les années 1970-1980. Il est estimé que la ville de Toronto a perdu 80% de ses ormes pendant ces années. La maladie hollandaise de l’orme a atteint le Manitoba en 1975 et la Saskatchewan en 1981. L’Alberta et la Colombie-Britannique, où des ormes ont été plantés au-delà de leur zone naturelle de distribution sont encore épargnées par la maladie. L’injection d’un fongicide dans le système vasculaire des arbres prévient la germination de spores du champignon. Cette méthode a sauvé des milliers d'ormes depuis les trente dernières années et est maintenant la norme pour la gestion de la maladie.

Des mesures de prévention strictes sont également en place afin de limiter le potentiel de dispersion de la maladie. Par exemple, il ne faut pas transporter de bois de chauffage d’une province à l’autre et rapporter tout signe d’infection. Il est interdit d’élaguer les ormes du 1er avril au 31 août à chaque année puisque les scolytes sont attirés par les coupes fraîches. L’élagage est permis durant le reste de l’année, car le bois d’orme mort est un endroit dans lequel les scolytes se reproduisent. Le bois d’orme doit être éliminé rapidement, suivant la règlementation particulière à chaque municipalité. Il est aussi interdit d’entreposer le bois d'orme ou de l'utiliser comme bois de chauffage.

À Saskatoon, la décharge est le seul site agréé pour l'élimination de bois d'orme. La prévention est le meilleur moyen de s’assurer de la protection des ormes et de la canopée urbaine qui fait le charme des villes des Prairies.

Pour en savoir plus sur la maladie hollandaise de l’orme en Saskatchewan:

http://www.whitecity.ca/assets/File/Dutch%20Elm%20Disease%20Fact%20Sheet.pdf

http://www.regina.ca/residents/tree-yard/control-pests/control-pests-common/dutch-elm-disease/

https://www.saskatoon.ca/services-residents/housing-property/yard-garden/trees/tree-pests-diseases

 

Imprimer

Nombre de vues (4612)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top