Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Le CSF informera les conseils des écoles fransaskoises

Campagne de lettres Touchez pas à la gestion scolaire fransaskoise

Auteur: Pierre-Émile Claveau/22 juin 2017/Catégories: Éducation, Écoles fransaskoises, CÉF - Conseil des écoles fransaskoises, 2017

Anne Brochu-Lambert

Anne Brochu-Lambert

Madame Brochu-Lambert, une des instigatrices de la campagne de lettre « Touchez pas à la gestion scolaire fransaskoise », s'est dite heureuse de cette résolution formelle du Conseil scolaire fransaskois.
Photo: Page Facebook
SASKATOON Lors de la séance régulière du Conseil scolaire fransaskois (CSF) du 31 mai à Saskatoon, une proposition a été adoptée concernant la campagne de lettres « Touchez pas à la gestion scolaire fransaskoise » qui s’attaque au projet de loi 63 du gouvernement provincial de Brad Wall. 

La campagne de lettres « Touchez pas à la gestion scolaire fransaskoise » lancée le 16 mai dernier a été au cœur des discussions en après-midi durant la séance régulière du CSF, le 31 mai à Saskatoon. La représentante de la région de La Vieille, Maria Lepage, avait proposé que le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) autorise la distribution de lettres aux parents pour s’opposer aux compressions de la province en éducation. 

La proposition faite  par l’élue du conseil scolaire a mené à des discussions animées, quelques élus n'étant pas en faveur de la distribution de la lettre à travers le réseau du  CÉF. La lenteur du CSF à inciter les membres de la communauté à signer la lettre a été remise en question, notamment par Maria Lepage, une des instigatrices de cette lettre. La représentante espérait que le CÉF  utilise son réseau pour la distribuer. 

Certains conseillers craignent qu’une prise de position politique à travers le réseau scolaire soit inappropriée. Ils préfèrent régler le problème en discutant avec le gouvernement pour ne pas s'attirer les foudres de celui-ci. Au final, la proposition initiale a été modifiée à « que le Conseil scolaire fransaskois informe les conseils d’école de la campagne de lettres de la communauté ». 

Cette proposition fait le bonheur d’Anne Brochu-Lambert, la personne principale derrière la campagne.

« Je suis heureuse de cette résolution formelle, puisque cela garantit une plus grande diffusion de nos efforts, bien que des conseillers ont à titre personnel déjà été actifs à faire passer le mot et que des lettres ont pu être acheminées de la part de parents et de membres de la communauté vers le gouvernement. Je ne peux qu'espérer que cela aura un plus grand impact. »

 

Imprimer

Nombre de vues (3234)/Commentaires ()

Balises: Loi 63

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top