Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

La Saskatchewan s’allie avec le Québec pour promouvoir le français

Auteur: Pierre-Émile Claveau/23 novembre 2017/Catégories: Politique, Société, Francophonie, 2017

Jean-Marc Fournier, ministre québécois des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Nadine Wilson, secrétaire provinciale, Bronwyn Eyre, ministre de l’Éducation, Françoise Sigur-Cloutier,

Jean-Marc Fournier, ministre québécois des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Nadine Wilson, secrétaire provinciale, Bronwyn Eyre, ministre de l’Éducation, Françoise Sigur-Cloutier,

Les gouvernements de la Saskatchewan et du Québec ont annoncé la signature d’un accord de coopération et d’échanges en matière de francophonie canadienne, le 10 novembre dernier, au Palais législatif.

En vertu de l’accord, les deux provinces canadiennes se sont engagées à distribuer 220 000 $ à des initiatives d’organismes communautaires, notamment dans les domaines de l’éducation, l’immigration et la culture, d’ici les cinq prochaines années. Jean-Marc Fournier, ministre québécois des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, a souligné que l’investissement a quintuplé comparativement aux investissements précédents.

« Les deux gouvernements envoient un signal clair en aidant la communauté fransaskoise. » a expliqué Jean-Marc Fournier. « Les immigrants francophones que nous accueillons, nous devons les garder, eux tout comme leurs enfants et petits-enfants. Donc, il faut penser à une société d’accueil en français. » a-t-il ajouté.

« J’aime dire que le français est devenu « cool » dans notre province et au pays. » a déclaré la ministre de l’Éducation, Bronwyn Eyre.

À toutes les années, un comité de représentants des deux gouvernements se rencontrera afin d’identifier et établir les priorités de la communauté fransaskoise et du Québec. Les deux provinces veulent mettre en commun leur expertise pour la bonification des programmes et des services gouvernementaux.

De plus, une déclaration entre les deux gouvernements a été signée afin de reconnaître la contribution de la francophonie canadienne d’un océan à l’autre, signe d’un engagement à promouvoir la préservation et la vitalité de la langue française au Canada.

« Je suis très contente. C’est une nouvelle optimiste d’avoir la chance de collaborer avec nos amis du Québec. Récemment, nous avons vu une augmentation considérable des inscriptions dans les écoles de langue française dans la province comparée dans les autres provinces. Ça c’est vraiment un signe. » a souligné Mme Eyre, en français.

Une annonce attendue !

La présidente sortante de l’Assemblée communautaire fransaskoise, Françoise Sigur-Cloutier, est heureuse de la signature de l’entente. À son arrivée en poste, elle avait formulé le souhait de développer « des partenariats fructueux » avec la forteresse de la langue française lors d’une visite dans la Belle Province, en 2012.

« Je suis contente de faire partie de cette entente-là qui offrira un appui symbolique et concret à notre communauté. » a-t-elle déclaré.

Imprimer

Nombre de vues (3032)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top