Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Journée mondiale de l’eau et rivière Saskatchewan

Bassin versant de la rivière Saskatchewan

Bassin versant de la rivière Saskatchewan

Source : https://www.usask.ca/water/research/saskatchewan-river-basin-/about%20.php
Le 22 mars dernier était la Journée mondiale de l’eau des Nations Unies, journée désignée comme telle depuis 1993. La sécurité de l’eau est l’un des plus grands défis auxquels la société doit faire face au cours du prochain siècle. C’est un enjeu qui ratisse large, incluant l’accès à l’eau potable, la pollution, les changements climatiques, le traitement des eaux usées, la fonte des glaciers qui alimentent l’approvisionnement en eau de 200 millions de personnes dans le monde, les sécheresses, les inondations, etc. D’un point de vue plus local, l’importance de l’approvisionnement en eau dans les Prairies et la contribution de la rivière Saskatchewan est un excellent exemple de plusieurs de ces enjeux.

Le bassin versant de la rivière Saskatchewan (Nord et Sud), c’est-à-dire la portion de terre drainée par la rivière et tous ses affluents, couvre environ 340 000 kilomètres carrés. C’est une superficie similaire à celle de la Finlande ! La rivière prend sa source dans les glaciers des montagnes Rocheuses en Alberta, avec tous les affluents principaux (rivières Saskatchewan Nord et Sud, rivière Red Deer, rivière Bow) finalement regroupés en une seule rivière une cinquantaine de kilomètres à l’est de Prince-Albert. La rivière Saskatchewan est la source principale d’approvisionnement en eau pour les trois provinces des Prairies, et présente plusieurs défis mondiaux liés à la sécurité de l’eau, tels que la dégradation de la qualité de l’eau, la baisse des niveaux d’eau, la fonte des glaciers, les événements extrêmes, l’exploitation pétrolière et gazière, le lessivage des déchets agricoles et des pesticides, la gestion durable des eaux usées, et le support des populations locales qui dépendent des cours d’eau pour leur subsistance.

Le Global Institute for Water Security (GIWS), situé à l’Université de la Saskatchewan à Saskatoon, a établi un projet multidisciplinaire de grande envergure étudiant le bassin de la rivière Saskatchewan en 2011 et est un leader mondial en termes d’études sur la sécurité de l’eau. Certaines de leurs priorités de recherche sont axées sur la protection contre les risques naturels tels que les inondations et les sécheresses. L’Institut regroupe plus de 200 chercheurs et étudiants chercheurs avec des champs d’expertise divers, tels que la biologie, l’hydrologie, les sciences sociales, l’ingénierie, la géographie, le droit, la toxicologie, etc. Développer des outils qui nous permettront de mieux prévoir inondations et sécheresses et s’adapter à de nouvelles conditions est impératif dans le contexte actuel.

On n’a qu’à se rappeler certains événements catastrophiques récents pour réaliser l’importance environnementale et économique de bien comprendre le bassin de la rivière Saskatchewan. En 2013, des pluies torrentielles ont mené aux inondations les plus coûteuses de l’histoire albertaine et ont mené à l’évacuation de plus de 2000 personnes de Cumberland House. Des sécheresses ont également affecté les Prairies dans les années 1980, au début des années 2000, et une bonne partie de l’été 2015 a aussi été particulièrement sec, ce qui augmente la pression sur les cours d’eau en raison de la demande accrue pour l’irrigation.

Malgré des épisodes d’inondations, une zone méconnue du public et écosystème unique est menacée par la baisse à long-terme du débit d’eau de la rivière Saskatchewan. Le delta de la rivière Saskatchewan, (dans la région de Cumberland House, soit 450 km au nord-est de Saskatoon) couvre 10 000 hectares et est le plus grand delta à l’intérieur des terres de l’Amérique du Nord. C’est une région très diverse en termes de biodiversité. Composée principalement de marécages, c’est un endroit exceptionnel pour les oiseaux migrateurs et la sauvagine, et était autrefois un endroit exceptionnel pour les orignaux et rats musqués. L’utilisation de plus en plus importante de l’eau de la rivière Saskatchewan en amont, pour l’irrigation agricole, l’industrie et l’approvisionnement en eau et en hydroélectricité de plusieurs villes (Calgary, Edmonton et Saskatoon, entre autres), et l’extraction de la tourbe des milieux humides de la région figurent parmi les menaces à l’intégrité du delta. Des efforts sont faits par certains habitants de Cumberland House pour protéger l’intégrité écologique du delta, de même que la culture et les traditions qui y sont associées.

En plus de la Journée mondiale de l’eau, c’était aussi l’heure de la Terre le 25 mars dernier, durant laquelle les citoyens à travers le monde étaient encouragés à éteindre tout appareil non-essentiel consommant de l’énergie durant une heure. Ce mouvement mondial est organisé chaque année par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Il existe une variété de manières d’économiser l’eau que vous utilisez à chaque jour ! Prenez un moment en ce début de printemps pour réfléchir à ce que vous pouvez faire, et profitez de l’occasion pour en apprendre plus sur le bassin versant dans lequel vous vivez.

Imprimer
4947

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top