Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Fréquentation toujours en hausse à l’école Valois

Auteur: Sandra Hassan Farah (EV)/3 septembre 2015/Catégories: Prince-Albert, Éducation, Écoles fransaskoises, 2015

Dominic Rivard

Dominic Rivard

Directeur de l'École Valois à Prince Albert
Photo: Sandra Hassan Farah (2015)
PRINCE ALBERT - 
Comme toutes les écoles de Prince Albert, la cloche de l’école Valois a retenti pour la première fois depuis 2 mois.

Arrivés par bus scolaire, à pied ou en voiture, accompagnés de leurs parents ou grands-parents, les élèves ont découvert, non sans nervosité, leur nouvelle classe. Le directeur, Dominic Rivard, ainsi que le personnel éducatif et administratif avaient préparé méthodiquement cette rentrée depuis plusieurs jours.

Pour cette année, l’équipe a été en partie remaniée. L’école Valois compte quinze professeurs et cinq aide-enseignants. Un enseignant est parti à la retraite, deux autres ont changé d’établissement. Trois nouveaux employés ont donc été recrutés. Notons que deux postes ne sont pas encore pourvus.

Les enfants ayant des besoins spécifiques en termes de langage et de communication n’ont pas été oubliés. Une orthophoniste francophone a été engagée à trois-quarts de temps, un poste spécialisé qui devrait constituer un véritable plus pour le support pédagogique des enseignants.

Aucun non ayant droit

Quant à la fréquentation, les chiffres sont en hausse. L’an dernier, l’école Valois comptait 192 élèves. Cette année, la direction en attend environ 200. L’établissement devrait donc continuer à enregistrer une augmentation des inscriptions, une tendance constatée depuis deux ans et ce, malgré les départs de certains enfants. La direction tient d’ailleurs à préciser qu’aucune famille non ayant droit n’a été acceptée cette année.

L’école compte également une pré-maternelle 4 ans à temps plein et gratuite. Séraphine Nibogora y a d’ailleurs inscrit son fils Owen tandis que sa fille Sienna est en 3e année. « Mes enfants étaient excités de retrouver le chemin de l’école. J’ai fait le choix d’une école francophone parce que ma langue maternelle est le français et je souhaite que nos enfants consolident leur connaissance de cette langue. C’est un atout pour eux de pouvoir converser en anglais et en français », a expliqué Séraphine Nibogora.

Enfin, l’école propose pour la troisième année consécutive un service de garde « avant/après école », géré par le Centre éducatif Trésors du monde. Malgré les deux postes à pourvoir, l’école Valois semble prête pour une nouvelle année en français.

Imprimer

Nombre de vues (5213)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top