Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Faute de financement, les aînés misent sur les partenariats

Assemblée annuelle de la Fédération des aînés fransaskois

Auteur: Jean-Pierre Picard/2 juin 2016/Catégories: FAF - Fédération des aînés fransaskois, Société, Aînés, 2016

Annette Labelle, la présidente de la Fédération des aînés fransaskois présentant son rapport à l'Assemblée générale annuelle de 2016.

Annette Labelle, la présidente de la Fédération des aînés fransaskois présentant son rapport à l'Assemblée générale annuelle de 2016.

Photo: Jean-Pierre Picard (2016)
Même si la Fédération des aînés fransaskois (FAF) a dû composer avec une diminution de financement au cours des dernières années, l’organisme est demeuré très actif en misant sur l’implication de ses membres et des partenariats avec d’autres organismes.

Dans son rapport annuel, la présidente souligne que son organisme s’est inspiré des résultats de la table de travail Vieillir chez soi  pour identifier les pistes d’action et les partenariats qui permettraient de répondre aux besoins des membres. (Voir l'Eau vive 25 juin 2015) 

Le Réseau Santé en français de la Saskatchewan compte parmi les principaux partenaires de la FAF. « Le dossier Santé et bien être est un bon exemple d’un projet qui se perpétue. Il y a 5 ans, quand le RSFS a lancé son projet Vivre en santé de génération en génération, la FAF avait été mandatée pour livrer une programmation de promotion de santé auprès des aînés fransaskois ». 

Parmi les autres partenaires, on retrouve l’Association des parents fransaskois, la Troupe du Jour, la Société historique de la Saskatchewan et l’Association jeunesse fransaskoise. Cette dernière a animé, au dernier Symposium des parents, l’atelier Un bouton à la fois qui avait comme objectif d'aider les aînés à démystifier l’informatique. Madame Labelle a rappelé que « les jeunes sont prêts à se déplacer en région pour offrir cet atelier à nos membres pour apprivoiser cette technologie qui nous permet de communiquer avec nos jeunes et nos petits-enfants ». 

Madame Labelle se montre confiante pour le financement de son organisme au cours des prochaines années. « Je siège à la Fédération des aîné.e.s du Canada et grâce à une grande demande de financement présentée au Programme de partenariats pour le développement social, la FAF pourrait recevoir sa part de leur contribution de 3,4 millions $ sur trois ans. »


Imprimer

Nombre de vues (2610)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top