Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

« Des problèmes plus sérieux que d’habitude »

Auteur: Sébastien Németh/29 octobre 2015/Catégories: Agriculture et environnement, 2015

Darby Warner est directeur général de la Société d’assurance-récolte de la province (SCIC). La société d’État joue un rôle majeur dans la prestation de programmes de gestion des risques dans le domaine de l’agriculture. Darby Warner donne sa vision de l’impact climatique sur les récoltes en 2015. 

 

« Pendant cette saison 2015, toute une gamme de problèmes climatiques ont affecté les producteurs. Le Sud-Est a par exemple souffert d’humidité excessive et nous avons versé 15,3 millions de dollars pour cette seule région. Il y a eu beaucoup de demandes aussi à cause de la sécheresse, notamment dans le centre et l’Ouest de la province courant juin et début juillet. Nous avons donc retardé au 15 juillet la date butoir pour les demandes de remboursement du début d’année. 

 

Si on regarde les demandes concernant des cultures qui ont mal poussé à cause du gel précoce de mai et juin, nous avons enregistré environ 2500 dossiers. Cela correspond au nombre habituel. Se sont les problèmes qui ont été plus sérieux. Nous avons versé 47 millions de dollars aux exploitants, alors qu’en général on se situe autour de 8 millions. 

 

Quant aux récamations déposées par rapport à la sécheresse, les moissons sont toujours en cours et nous ne connaîtrons pas l’impact avant la mi-novembre, qui est la date limite pour déposer un dossier concernant l’exploitation. Au 9 octobre, nous avions environ 1850 demandes. Les fermiers doivent évaluer la quantité de leur production. Si elle est inférieure à un certain seuil, ils peuvent prétendre à un versement. Une fois leur réclamation enregistrée, nous nous déplaçons sur leur site pour vérifier et évaluer la perte.     

Le Manitoba a souffert du même gel dévastateur de la fin mai. 

Concernant les chaleurs, c’est plutôt l’Alberta qui a été comme nous concerné par le phénomène. Mais nous n’atteignons pas certains niveaux comme en 1988 ou 2002 où la Saskatchewan a connu deux années de très grande sécheresse. » 

 

Imprimer

Nombre de vues (2795)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top