Close

Le point sur le RIF - Chronique du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan

Quand les Fransaskoises se célèbrent

Quand les Fransaskoises se célèbrent

Auteur: Marie-Lou Bernatchez/25 mars 2021/Catégories: Organisme, FPF - Fédération provinciale des Fransaskoises, Société, Femmes

Les Fransaskoises ont souligné la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars au soir lors d'un événement virtuel et interactif. Une centaine de femmes ont assisté à cette soirée tantôt touchante, tantôt drôle qui a su mettre en lumière le talent, l'audace et la solidarité des femmes de la province.

Zoom
Une centaine de femmes ont participé à la soirée.
Captures d’écran

En partenariat avec ICI Saskatchewan, la Fédération provinciale des Fransaskoises (FPF) a offert un événement interactif animé par Nicole Lavergne-Smith, la Fureteuse fransaskoise. Les spectateurs ont eu la chance de rencontrer plusieurs artistes, de découvrir des extraits de leurs œuvres et de poser des questions en fin de soirée. 

Au total, dix artistes se sont produits lors de la soirée : la flûtiste Marie-Véronique Bourque, les artistes visuelles Anne Brochu-Lambert et Dominique Ferraton, le Groupe Lumière, Presqu'adulte, l’artiste multidisciplinaire Laura St-Pierre, la couturière Fatouma Tshiswaka et enfin les autrices-compositrices Annette Campagne, Vaero + Elizabeth Tkachuk et Alexis Normand.

Maria Lepage, présidente de l'Association communautaire fransaskoise de Gravelbourg (ACFG) qui a démarré son implication communautaire au sein de la FPF, était vraisemblablement émue en fin de soirée. « Ça fait chaud au cœur de vous voir, de vous entendre. Je suis une des premières femmes à avoir fait partie de la FPF. Je suis tellement fière de vous autres », a-t-elle partagé.

Cette dernière a terminé la soirée sur une note très positive : « L'avenir s'augure très bien pour les femmes fransaskoises. Nous sommes en bonne santé. Il faut continuer de chanter ensemble, de se parler, d'avancer... »

De nouveaux talents

Duo chanteuses
Leslie Diaz et Frédérique Cyr-Michaud forment le duo Presqu’adulte.
Captures d’écran

Si certains artistes présents étaient déjà bien connus de la communauté, l'événement a permis de faire découvrir de nouveaux talents. C'est le cas de Presqu'adulte, un duo composé de Leslie Diaz et de Frédérique Cyr-Michaud. « On sait qu'on est des adultes, mais il y a toujours cette envie de rester jeunes, de conserver cette âme d'enfant. Nous allons avoir 30 ans cette année, il y a un chapitre de nos vies qui va se tourner, je crois que Presqu'adulte se prêtait bien à nos personnalités », confie Leslie Diaz.

Les deux jeunes femmes ont formé une bulle pendant la pandémie et se sont consacrées à leur nouveau projet. Elles ont profité de la soirée pour présenter Peter Pan, l'une de leurs premières compositions.

L'artiste multidisciplinaire Dominique Ferraton, originaire de Montréal, vit à Gravelbourg depuis près d'un an. Cette dernière ne devait être que de passage pour l'anniversaire de son père, mais voyant que la pandémie prenait de l'ampleur, elle a décidé de rester plus longtemps dans la province et vit désormais dans une ancienne église.

Une Calamity Jane en chaque femme

Chanteuse guitare
Annette Campagne a interprété sa chanson Calamity Jane.
Captures d’écran

La chanteuse Annette Campagne a de son côté interprété sa chanson Calamity Jane, un personnage plus qu’inspirant en ce jour des femmes. « C'était une femme forte, un personnage mythique des années 1870 des États-Unis. Elle voulait suivre les hommes dans tout ce qu'ils faisaient. Elle m'a inspirée. J’ai écrit cette chanson en une heure. Je pense que chaque femme a un petit peu de Calamity Jane en elle », songe l’artiste.

L’animatrice Nicole Lavergne-Smith a demandé à l'artiste comment elle vivait son statut de musicienne en 2021. « De bien des façons, la musique est un monde d'hommes, a répondu Annette Campagne. Par contre, je crois que depuis cinq ou six ans, les femmes prennent beaucoup plus de place. Ça fait du bien d'entendre des chansons avec la perspective des femmes, c'est bien différent. Il faut continuer à se faire entendre car on a beaucoup de choses à dire », pense cette dernière.

Lors de la présentation de ses œuvres, Anne Brochu-Lambert a partagé ce point de vue : « Je crois que pour faire avancer les femmes dans notre communauté, ça commence par des événements comme ce soir, dans lesquels on se découvre, on brise l'isolement et on partage ce qui nous unit. Je crois qu'il faut célébrer nos succès. »

Peau neuve à la FPF

Depuis son Assemblée générale annuelle en novembre dernier, la Fédération provinciale des Fransaskoises fait souffler un vent de fraîcheur en son sein. L’organisme souhaite même se doter d'un nom plus représentatif, considérant ne plus être une ''fédération'' de groupes de femmes. 

C'est pourquoi la FPF a fait appel à la communauté pour trouver un nouveau nom, une nouvelle apparence et un nouveau logo. Un sondage a été mis en ligne jusqu’au 15 mars sur la page Facebook de l’entité, proposant entre autres l’appellation de ENTR’ELLES Regroupement Femmes Saskatchewan.

L’histoire des organisations féminines en Saskatchewan

  • Les premières organisations féminines à voir le jour en Saskatchewan représentaient la voix de la féminité protestante évangélique avec l'Union de tempérance des femmes chrétiennes et l'Association des jeunes chrétiennes en 1870.
  • En 1895, un Conseil des femmes locales est établi à Regina, ouvrant la voie à plusieurs autres conseils qui naîtront pendant la Première Guerre mondiale.
  • En 1907, à Moose Jaw, la première branche du YWCA voit le jour.
  • Pendant les années 1910, les organisations féminines provinciales connaissent un essor en milieux rural et urbain.
  • Le milieu des années 1960 voit émerger une nouvelle vague de féminisme. La Voix des femmes (Voices of Women) arrive en Saskatchewan en 1961. 
  • Dans les années 1970, beaucoup de jeunes femmes forment des groupes activistes de libération de la femme, notamment dans les campus.
  • La Fédération provinciale des Fransaskoises est fondée en 1989 dans le but d'améliorer la situation des femmes francophones de la province. 

D’après les informations de Les femmes de la Saskatchewan par Ann Leger-Anderson

Imprimer

Nombre de vues (3483)/Commentaires ()

Theme picker

Back To Top