Close

Aventure et plein air

La Saskatoon Nature Society met en valeur les joyaux de la nature

Un groupe d’observateurs d’oiseaux de la Saskatoon Nature Society

Un groupe d’observateurs d’oiseaux de la Saskatoon Nature Society

Crédit : Sara Bryson

Même au cœur de l’hiver, il est toujours possible d’apprécier les joyaux de la nature, et quoi de mieux que de s’entourer de passionnés pour en apprendre davantage. 

Fondée en 1955, la Saskatoon Nature Society (SNS) est une organisation caritative dont l’objectif est de promouvoir l’appréciation de la nature et d’encourager une connaissance plus approfondie de celle-ci par l’observation, l’éducation et le partage. 

Une fois par mois, les membres de la SNS se réunissent sur Zoom pour des conférences de 45 minutes à 1 heure animées par divers spécialistes invités traitant de sujets variés relatifs à l’environnement, aux changements climatiques et à la biodiversité. Le 18 février, à 19 h 30, le Dr. Janet Ng présentera ses travaux de recherche sur la buse rouilleuse, oiseau emblématique des Prairies. 

Image
Crédit : Greg Fenty
Mais la SNS est surtout connue pour organiser, chaque année, près d’une soixantaine de sorties sur le terrain en Saskatchewan. « Nous avons des sorties le week-end ou les soirs de la semaine pour les membres réguliers, mais aussi des sorties le jeudi matin pour notre groupe de seniors appelés les Golden Eagles », indique Stan Shadick, directeur de l’organisation.  

La majorité des sorties sont organisées pendant le printemps et l’été. Le tout guidé par des experts naturalistes disposant de matériel professionnel adapté à l’observation de la nature. Attraper des papillons au filet sans les blesser ou observer chaque rémige d’un oiseau à la longue vue est une expérience unique qui permet d’en apprendre plus sur la nature environnante. 

Malgré le contexte sanitaire actuel, la SNS a su s’adapter et continue de proposer à ses membres des sorties régulières en respectant les restrictions gouvernementales. « En ce moment, les sorties sont limitées à 10 personnes, mais nous espérons que, bientôt, le nombre de cas de la COVID diminueront, nous permettant ainsi des rassemblements plus importants à l’extérieur », informe Stan Shadick.

Le samedi 6 février aura lieu à Saskatoon, à 14 h, une sortie à Forestry Farm où, par chance, le rouge des roselins familiers, le chant des durbecs des sapins et la folie des sitelles sillonnant les troncs tête en bas viendront briser la plénitude des lieux. « Ce parc est un des hauts lieux d’observation de la ville puisqu’il apporte une large variété d’habitats : des feuillus, des buissons, un étang et par conséquent de nombreuses espèces d’oiseaux dont les parulines pendant la migration », précise le passionné. 

Membre depuis l’âge de ses 6 ans de la SNS, Stan Shadick a vécu pratiquement toute sa vie en Saskatchewan. Au détour d’une conversation sur un article estimant une perte de 3 milliards d’oiseaux en Amérique du nord depuis 1970, il se confie : « La plus grosse diminution que j’observe concerne les parulines. Dans les années 1970, je me baladais le long de la rivière à Cosmopolitain park [à Saskatoon] et j’observais environ 2 000 parulines en période de migration alors que maintenant, j’en recense 30 ou 50, tout au plus ». 

La bonne nouvelle, c’est qu’il y en a toujours et que tout n’est pas perdu… Que l’on soit un ponte ou un amateur d’oiseaux, d’insectes, de plantes, ou d’autres merveilles naturelles, toutes les personnes sont les bienvenues au sein de l’organisation. Il ne vous en coûtera qu’un petit bout de papier vert avec la photo d’Elizabeth II pour rejoindre la SNS. L’adage de Cousteau « On protège ce que l’on aime et on aime ce qu’on connaît » semble coller parfaitement à la SNS.

Toutes les infos à saskatoonnature.org/

Imprimer
4238

Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

Back To Top